Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 00:01
Il y a une autre facette de l’archipel d'Hawaii que les agences de voyages se gardent bien de mentionner. A y regarder de plus près, toutes les plages, et certaines en particulier, sont couvertes de déchets marins échoués au gré des marées, des courants océaniques et des vents.

Situé au beau milieu de l’Océan Pacifique, les îles d’Hawaii interceptent les déchets issus principalement de l’industrie de la pêche mais également les déchets domestiques rejetés sur la côte Ouest d’Amérique du Nord et la côte Est de l’Asie.

Les vents dominants génèrent des courants océaniques qui transportent les déchets sur de très longues distances et les emprisonnent dans des régions bien spécifiques appelées garbage patch. Ce phénomène existe dans tous les bassins: Atlantique Nord et Sud, Pacifique Nord et Sud et Océan Indien.

C’est ainsi que des caisses en plastique aux inscriptions chinoises, des pièges à poissons uniquement utilisés par l’industrie japonaise, ou encore des filets de pêche, s’échouent sur les plages d’Hawaii.
Certains débris marins sont identifiés par la faune marine comme de la nourriture. Les sacs plastiques à la dérive, par exemple, ressemblent à des méduses dont les tortues raffolent. Des petits fragments de plastique coloré ressemblent parfois à de petits poissons et finissent dans les estomacs de poissons plus gros, qui finissent dans les nôtres.
Les filets de pêche, sacs plastiques et autres déchets macroscopiques, emprisonnent et parfois étouffent les animaux marins. Ils peuvent également détruire leur habitat naturel (récifs coralliens).
Toute la chaîne alimentaire est touchée par cette pollution d’origine humaine. Quels sont les effets à long terme de ces déchets sur notre santé et sur celle de notre planète? Comment se débarrasser des déchets plastiques qui se brisent en minuscules particules?

Les optimistes diront que cette pollution a peu d’effets sur notre santé et notre environnement car la quantité de plastique produite par l’homme est minime comparée à l’immensité des océans. Les pessimistes diront, études scientifiques à l’appui, que des populations se nourrissant principalement d’animaux marins, dans les régions arctiques notamment, observent déjà des anomalies génétiques et des problèmes de reproduction au sein de leur communauté.
 
Nous n’avons beau habiter que sur 30% de la surface de la Terre, nous avons développé des technologies et un mode de vie qui nous permettent de laisser notre empreinte du sommet de l’atmosphère jusqu’au plus profond des océans.
 
 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

MystiK 13/12/2011 17:31

Oui,
Il flotte un air d'inconscience aigu. Les trois petits singes: je vois rien, j'entends rien, je ne dis rien... AHAH ... Tout ceci n'aura qu'un temps, et je ne serai pas malheureux de voir
disparaître les humains déshumanisés....
E viva Revolution!!!

Andross 13/12/2011 00:48

MystiK : Oui. Mais ce que je dis, c'est que ce n'est pas la planète qui suffoque. C'est nous qui suffoquons. La Terre a quoi ? Plus de 4 milliards d'années ? Combien de cataclysmes entre le début
et aujourd'hui ? Combien d'extinctions ? Combien d'espèces créées ?
J'aimerais simplement que les gens cessent de dire "il faut protéger la planète", "il faut protéger les animaux". Tout ça, c'est de l'hypocrisie. C'est nous qu'il faut protéger, c'est nous qui
courrons à l'extinction à force de détruire notre habitat. La Terre s'en relèvera, de nouvelles espèces apparaîtront, mais on sera probablement plus là pour le voir, au rythme ou ça va.
A mon avis, les gens seraient peut être plus motivés si on arrêtait de leur parler de "protéger la forêt vierge" et "empêcher la disparation du scarabée tatou de guinée équatoriale". En se
rendant compte que c'est notre sécurité et notre confort immédiats qui sont en danger, peut être qu'on pourrait changer les choses. C'est presque de la démagogie ce qui se fait actuellement, c'est
trop éloigné du quidam moyen ce qu'on montre partout.

Attention, (je préfère prévenir) je n’agresse personne, je ne vise personne en particulier. C'est mon avis sur la question. :)

Lve 12/12/2011 13:01

Et oui, la planète est polluée et on ne parle même pas de la sur-pêche, des espèces en voie de disparition à cause de l'Homme, des OGM, ou encore des élevages intensifs...

Faut croire que l'Homme fout le bordel partout où il passe, et le pire c'est que quand il essaie de réparer ses bêtises il en crée des pires.

Émy 12/12/2011 09:53

Et dire que je suis passée pour la dernière des connes quand j'en ai parlé il y a quelques années en classe de BTS…

Merci pour ce rappel.

cracra carbone 12/12/2011 09:40

Mec, je te rassure, tu bouffes pas le plastique qui est dans le bide des poissons. Parce que les poissons, à moins d'être un dauphin, toi, tu les VIDES avant de les manger. Tu vires l'estomac et
tout le tube digestif, la tête etc... les écailles souvent aussi. Et le plastique passe pas dans les filets.

Par contre, dauphins, oiseaux et tortues, eux, n'ayant pas de poissons (ou étant trop cons) mangent les poissons tout rond. Et donc en crève je te conseille de taper "plastic mass pacific" dans
gogol images. Tu verras le désastre.

Mais on se ramasse les métaux lourds, les PC, les hormones de synthèse et tous les rejets chimiques! Ne t'inquiète pas!

Sinon, l'Antarctique et surtout l'Arctique sont déjà polluées. Et pour l'Arctique particulièrement par les métaux lourds, mercure en premier. Par un phénomène que l'on explique mal d'ailleurs.

Et s'il-vous-plaît, ne parlons pas de la forêt primaire européenne (celle avec les derniers bisons d'Europe oui), elle est déjà menacée... Et si sa partie biélorusse tient le choc c'est grâce à une
dictature. Bah ouais, dès qu'un pays entre dans la belle Europe capitaliste/consumériste il veut RATTRAPER LE RETARD. Et donc la forêt primaire elle échappera pas à l'exploitation
tourisme-chasse-scierie.

Parce que les Polonais et les Biélorusses ont préfère les ipod, les voitures et les strings en lycra. Comme vous mes petits poulets!

Pas de changement de mode de vie radicale, pas d'amélioration écologique! Pensez-y en achetant votre prochain bidule inutile! Vu d'Afrique, de Chine, d'Amazonie ou du fin fond de la Russie, nous
sommes tous des gros obèses de droite qui niquent 1000 litres d'eau par jour!

Salut!

MystiK 11/12/2011 16:47

Eva, l'education nationale, elle s'en tape de transmettre le bon message, sinon, depuis longtemps elle aurait accepté tous les programmes pédagogiques qui lui ont été proposé par des spécialistes
pédagogues et autres... Qui lui permettrait d'élever des enfants vers la conscience de la vie. Hors refus catégorique et réformes grotesques sont ce qui animent l'éducation nationale, appelée
aussi: le mammouth par les gens qui y travaillent.

Andross, 1 +1+1+1+1+1........ même à l'échelle de la terre ça fait beaucoup quand on cumul toutes les sources nocives, entre ça, les zones utiliées pour les déchets radioactifs... les rejets
d'usines... Je crois que la planète suffoque

DAMI3Ntb 11/12/2011 03:21

pas glop en effet :((

Roxanne B. 10/12/2011 19:30

Waouh, un article documentaire ! Super ! Si bientôt t'as envie d'en fait un sur l'Egypte Antique, n'hésite pas. (j'ai envie en ce moment de redécouvrir l'histoire de l'Egypte Antique)
Ou le fonctionnement des volcans, en feutre ce serait magique.
Après c'est sûr que c'est un autre registre, mais j'adore ce genre de trucs. Quand j'étais petite, je regardais C'est pas sorcier, et encore maintenant parfois je lis les Okapi de ma petite soeur.

eva 10/12/2011 18:40

Il faudrait en faire une plaquette de ce reportage et le distribuer dans les écoles.
Je suis sûre que dès la Maternelle ils seraient séduits par tes personnages. Bravo!Et le message ils sauraient l'entendre.
Tu devrais le proposer aux gens de L'Education Nationale.

Andross 10/12/2011 16:41

Eric : nan, mais je disais "trois bouts de plastique" à l'échelle de la Terre. C'est sûr que pour nous, ça fait une belle masse.

stéphane 10/12/2011 14:16

Merci pour cette note à la fois ludique ,instructive et assez flippante.
j'ai lu quelque part que même les fibres de textiles synthétiques issus de lessives domestiques ou de l'industrie pouvaient de retrouver dans l'océan au point que l'auteur de l’article conseillait
de porter des fringues en coton .
à signaler un hors série très intéressant de Science et Vie sur l’Antarctique,seul endroit encore à peu près propre de la planète mais hélas plus pour longtemps car on y a découvert divers
gisements.
Le continent est théoriquement protégé jusqu'en 2048.

Maïwenn 10/12/2011 13:25

Coucou Tim. Si tu veux plus d'information sur la dualité homme/nature, je te conseille un bouquin très bien fait nommé Homo disparitus qui aborde ce sujet de ce point de vue : Que se passerait-il
si toute l'humanité venait à disparaître du jour au lendemain. On y apprends ce que tu viens de décrire mais aussi ce qui resterait de la civilisation d'ici des milliers d'années et la présence
d'une forêt primaire à pleine Europe. (Forêt de Białowieża avec des bisons. Des BISONS !)
Bref. Comme toujours, j'aime beaucoup ce que tu fais.

eric 10/12/2011 09:40

andross : "trois bouts de plastique"

> http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_de_d%C3%A9chets_du_Pacifique_nord

:-/

Jérôme 10/12/2011 09:34

Merci pour cette note, en tout cas.

Mélanie 10/12/2011 09:31

Pour # -> ANPRINTE. OK ?

Fabrice 10/12/2011 02:33

«empreinte», certes, mais «emprunte» n'est pas si mal à propos, ça a le mérite de rappeler ces mots d'Antoine de Saint-Exupéry: «Nous n'héritons pas la Terre de nos parents, nous l'empruntons à nos
enfants»

Andross 10/12/2011 01:30

x), quelqu'un qui poste pour te corriger.

Enfin bon, personnellement, je pense que la planète s'en tape un petit peu, elle en a vu des vertes et des pas mûres c'est sûrement trois bouts de plastique qui arrêteront le développement de la
vie et la révolution de la Terre. Par contre pour nous, c'est plus problématique, à terme, c'est notre espèce qu'on va faire disparaître. :)

# 10/12/2011 01:01

emprEInte