Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 19:07

Ça

 
PPS : Pour cause de petit voyage à Lisbonne ce week-end je ne pourrais pas répondre aux commentaires jusqu’à au moins lundi soir. A bientôt !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Emilie 27/09/2017 11:20

Je ne trouve pas que l'histoire ne parle que de meurtres, moi .. ça parle d'amitié, de la magie de l'innocence, et un questionnement sur le bien et le mal ...

Vanessa 09/11/2010 23:21


Ok, a force de voir tes notes sur ça, j'ai pris mon courage à deux mains, et je l'ai visionné.

Merci Tim :)


Clémentine 03/11/2010 15:13


au risque de paraitre idiote je ne connais pas "ça". Je me suis même dis en voyant tes illstrations sur Facebook "quel est ce film si connu, aurais-je loupé quelque chose?".
En réalité j'étais à l'époque trop flipée rien qu'en regardant la couverture du bouquin... Même aujourd'hui je ne pourrai pas voir le film (le seul film d'horreur que j'ai vu, scream 3 m'a valu des
cauchemars pendant 3 semaines), je ne sais même pas si j'arriverais à lire le livre...
Alors c'était pas mal de lire les commentaires et de voir tes dessins qui semblent tellement bien adaptés à cette atmosqhère tendue, j'ai appris pas mal de choses, merci!


Robin Drømmer / Dynamo 30/10/2010 13:48


Tes illustrations retranscrivent très bien ces scènes ! La première, en particulier est excellente, t'as même fait les pompons sur la langue de l'oiseau ^^
Au niveau du ressenti du livre, je rejoindrais plus les avis de Coin-coin et hordak : oui y a énormément de sang et de scènes carrément malsaines, mais y a aussi autre chose qui émane du bouquin.
Sans aller à des interprétations à la mords-moi-le-nœud dignes d'un cours de français de première, ça couvre un peu plein d'aspects de la vie (et oui jusque dans les plus sordides): perte de
l'innocence et nostalgie comme tu l'as mentionné, mais aussi amour, amitié, désillusions, indifférence, haine, racisme, etc. Et le Stephen arrive quand même à te faire Vivre une ville entière !(bon
vu le nombre de pages il peut^^).
Une nouvelle adaptation ? Je serais curieux de voir ce que ça donne. Deux heures ça me paraît couuurt. Espérons qu'ils feront mieux que le téléfilm qui restera toujours pour moi une adaptation
Disney Channel du livre, (bien que ça ait traumatisé toute une génération de gosses^^). Heureusement que Tim Curry et que les acteurs qui jouent les persos enfants étaient là.
J'attends la fin de l'histoire du mini-Tim avec impatience !
Bon quand je parle c'est long : "bip-bip, Robin !"


Julie Z 30/10/2010 13:45


Le livre en question a beau ne pas être incroyable, il t'a inspiré ces magnifiques dessins... alors chapeau !


Ad 30/10/2010 11:08


J'ai trouvé un objet qui devrait te plaire (ou pas)
http://www.objetdujour.com/index.php/2010/10/27/978-pendant-teelicht


Coin-coin le Canapin 29/10/2010 17:57


Coin-cidence pour moi aussi.
J'ai lu le livre dans les années 90, et pour une raison obscure, j'ai décidé de le relire cette année (presque fini, plus que quelques centaines de pages!)
À l'époque où je l'ai lu la première fois, j'avais à peu près l'âge des protagonistes. 15 ans après, je me retrouve en tant d'adulte, confronté à la dure réalité quotidienne, et tout en relisant ce
livre, je me rappelais comment je suivais les aventures du club des losers avec mes yeux d'enfants. C'est un peu comme le double effet kiss cool, et ça le rend d'autant plus agréable à lire.
Ça, c'est un peu dur à lire au début. Ça passe d'une époque à l'autre, ça alterne entre une dizaine de personnages, c'est hyper descriptif (du king, quoi), bref, c'est lourd à digérer. Mais une
fois qu'on s'est fait au rythme, c'est vraiment un bouquin prenant.

Tes dessins (me) sont intéressants, parce qu'ils représentent les scènes exactement de la façon dont je la vois en lisant le livre. C'est entre autre dû au fait que King décrit énormément les
scènes. Mais même les angle sur lequel tu as dessiné ça sont les mêmes que dans ma tête. Marrant.


Griz 29/10/2010 15:22


ça c'est une drôle de coincidence,
j'ai recommencé de le lire depuis dimanche dernier :p

surtout parce que j'ai bien zappé ce qui s'y passait en fait, et que c'était ça ou la colonie pénitentiaire de Kafka, mais j'ai pas envie de me suicider de suite, donc Stephen King, ça fera très
bien l'affaire :)


hordak 29/10/2010 11:10


"Ca" est un très grand livre, en sortant les grands mots, je dirais que c'est un peu le chef d'oeuvre de Mr King. (mon préféré avec "Simetierre").
Effectivement c'est un bouquin d'horreur mais d'une extrême richesse dans l'atmosphère et les thèmes abordés; c'est là aussi, à mon sens, que la plume de King se fait la plus sensible et
poétique.
Je l'ai lu il y a longtemps, une bonne dizaine d'années, mis je me rappelle avoir été marqué par la nostalgie poignante qui en émane, ce groupe de gamins très soudés liés les uns aux autres par un
pacte de sang, et ouvrant des univers fantastiques lors de leurs jeux.

Ps: Le "ça" joue un rôle très important dans la psychanalyse tel que Freud la concevait.


Chloé 29/10/2010 09:37


Il me semblait qu'il y avait un peu plus de significations que ça dans Ca, justement. Un amis, mordu de Stephen King, m'avait expliqué que le clown était la matérialisation de la lâcheté et du "pas
vu, pas pris" des gens. On remarque ça dans le passage où la jeune fille se fait agresser par les voyous du village : un petit vieux la voie et ne fait rien, il ne fait que rentrer chez lui avec un
regard désolé.

Donc symboliquement, ce serait l'histoire de cette nouvelle génération qui lutte contre le "laissé-aller" des gens de leurs village.

Après, bon, ça reste un livre d'horreur, effectivement.


Legion 28/10/2010 21:08


Tient c'est amusant, le Nostalgia Critic (http://thatguywiththeglasses.com/ ) a tout récemment fait une vidéo sur le film de Ça (It, en anglais). Est-ce pour ça que tu en parles ?


Elise 28/10/2010 19:35


C'est marrant parce que moi je ne l'ai pas ressenti comme ça, le livre. J'ai eu quelques frayeurs quand je le lisais juste avant de m'endormir, il y a effectivement plein de passages
"Stephenkingesques", mais je l'ai lu super facilement... et j'en suis ressortie... euh... *cherche ses mots*... pas apaisée, mais pas loin. Et un peu triste aussi du fait que leur histoire s'efface
progressivement de leur mémoire.