Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 00:01






Partager cet article

Repost0

commentaires

EDOUARD 24/03/2011 10:06


Pour répondre a ta question, ce n'est pas pour empecher les radiations d'arriver jusqu'a eux, mais, (en tout cas je pense) c'est pour humidifier au maximum le bois de la maison qui est menacée par
un incendie, lorsqu'un grand invendie va ravager une ville, les gens qui croient pouvoir récupérer leur logement par la suite asperge entierement leurs maisons d'eau, pour éviter que la stucture ne
flambe. Ceci n'est que mon humble avis mais cela peut parait plus crédible que : "oh, je vois du feu, ca veut dire qu'il y a des radiations". Sur ce bonne journée et bonne continuation


Tim 24/12/2009 07:44


Marie > Euh, bah d'après ce qu'on voit, je pense que c'est un hiver nucléaire. J'dis pas que c'est absolument ça mais à priori tout le laisse à penser... ;)


Marie 24/12/2009 07:40


Ah oui le film est extraordinaire. Tu parles d'un hiver nucléaire, j'y ai pensé aussi, mais en fait le film ne donne aucun réel indice; ni le bouquin dont il est adapté. Qu'est ce qui te fais
penser que c'est forcément un hiver nucléaire. Cette question m'a travaillé, même si justement je trouve très bien que le film ne s'y attarde pas, et nous laisse dan l'expectative. Et sur ce, très
très bonnes fêtes :-)
Marie


Merlin 23/12/2009 18:48


Woaw La Route c'est un film excellent o/
Après je ne peux pas me prononcer quand au chemin que je suivrais une telle chose arrivait...
Sinon ,je suis moi aussi fasciné par les endroits à l'abandon, à Douarnenez dans le Finistère,y'a un hôpital gériatrique dans le même genre que sur glauque land mais en plus crade (à cause des
pigeons) ça vaut le détour,vraiment.


Elise 19/12/2009 15:15


Ce post et tous ses commentaires m'ont donné envie de lire le livre... allez, c'est décidé, je me l'offre pour Noël! (bah oui quoi, moi aussi j'ai envie d'être prise aux tripes par une histoire pas
super joyeuse, moi aussi je veux me prendre la tête pour savoir si oui ou non je garderai mon humaité dans une situation similaire...)


CLMNF 17/12/2009 21:37


Je viens de voir ce film et j'avoue que je me pose les mêmes questions... Je pense que je serais comme l'homme à condition d'avoir quelqu'un d'autre que moi-même pour qui lutter. Je pense que tout
seul, chacun de nous dévierait comme la femme ou comme les cannibales.
Et le petit regain d'espoir de la fin ne m'a pas du tout déçu, au contraire. Kodi Smit-McPhee m'a impressionné.
Donc si vous ne l'avez pas encore vu, allez-y, ça ne sera pas de l'argent dépensé pour rien.


Rachel 17/12/2009 09:06


Je n'ai pas vu le film, mais ça donne envie de le voir. Ces questions me font penser aussi à ce que l'on aurait fait durant la seconde guerre mondiale. Je ne supporte pas ceux qui répondent qu'ils
seraient rentrer dans la résistance car ils n'en savent rien, et d'être aussi surs d'eux, et bien ça m'énerve. Je laisserai un commentaire une fois que je l'aurais vu pour dire mes impressions.
Bonne continuation ( et au fait très beaux dessins )


Audrey 16/12/2009 20:14


J'ai lu le bouquin aussi, cet été, et du coup je n'ai pas vraiment envie de voir le film, j'aurais peur d'être déçue.
Mais le livre est, WAOU, juste prenant, poignant et sec, sans espoir, sans futur. En tout cas je conseille aux spectateurs de lire le -court- bouquin aussi.
Bref, pour répondre à ta question, j'espèrerais juste ne pas être du côté des cannibales. Je ne sais pas non plus si j'aurais la force de continuer, sachant que quoiqu'il se passe, toutes les
espèces vivantes sont condamnées.


M. 16/12/2009 18:00


Ah bah ca m'apprendra à pas tout finir de lire les commentaires avant de réagir, quelqu'un avait déjà parlé du sort de la mère dans le bouquin ( même si on a visiblement pas le même souvenir de la
méthode, faudrait que je le relise )


M. 16/12/2009 17:58


Personnellement, j'ai " seulement " lu le livre, et du coup, je n'ai aucune envie de voir le film. C'est un peu bête mais j'ai peur que l'adaptation soit trop décevante.

ATTENTION SPOILER ( oui je préviens, je suis civique )
Si j'ai bien compris en lisant vos commentaires, la mère part simplement et ne revient jamais? Parce que, dans le livre, elle se tire une balle et bataille pendant un ou deux chapitres pour amener
son mari à se tuer et tuer leur fils avec elle... Pas super joyeux, hein?
FIN DU SPOILER

Le livre, aussi déprimant qu'il soit, m'a en tout cas beaucoup touché. J'ai pas trop envie de dire " moi je serais celui ci ou celui là " parce que dans le fond, je ne sais pas. J'espère juste que
je ne me conduirai pas comme les cannibales, c'est le plus que je puisse dire.


Giom 16/12/2009 17:49


Même pas vrai la scène elle durs 2 minutes et 15 secondes !

Plus sérieusement, quand je vais voir un film j'me prend pas trop la tête. Et ça m'étonnerai quand même que le réalisateur est pensé à "Ah oui pour le voleur j'ai pris un black ça fait plus
crédible hein" quand il à fait jouer l'acteur.

Pour 300 je fais parti des gens qui ont juste vu des mecs en slip poutrés d'autres mecs. j'avais même pas tilté la moindre connotation raciste.

Alors ok les méchants c'est quasi que des blacks (ça je m'en suis rendu compte après) mais c'est pas tous des sauvages sanguinaires non plus, les nobles/gradés sont loin d'êtres des brutes ils
propose même à ce con de léonidas d'épargner ses compatriotes.

zut à la fin.

(Petit jésus faite que Mickeal Jackson ressuscite pour réunifier les gens.^^)


Ø 16/12/2009 17:38


pas vu le film mais j'ai un bouquin à recommander, Ravage de Barjavel. Excellent


Laurent 16/12/2009 17:25


Thomas-> Ils ont eu un p'tit creux...

Pas (encore) vu le film, lu le livre après avoir vu la ba (logique, han...). Lecture: 2 jours, Prise de tête: 2 semaines.
Difficile de sortir de l'histoire, elle fait vraiment appel à ce qui est primaire en nous. Et ça marque...

Je sais pas si l'épisode du bébé est dans le film, mais j'ai eu une réelle envie de vomir en lisant le passage.

Le seul noir du film est un voleur? Et alors? Les blancs sont devenus une bande de cannibales, ça choque pas trop quelqu'un? :-)


Thomas 16/12/2009 15:35


Salut Tim, très bon ton blog, j'adore.
Le film est extraordinaire, j'y suis allé seul (ben ouais un film en VOSTF ça rebute du monde !) et j'ai failli pleurer. J'étais tellement mal que je suis resté jusqu'à la fin du générique, tout
seul dans la salle.
Sinon il y a un détail que je n'ai pas compris, peut-être est-il expliqué dans le livre, mais il me semble que le noir et le blanc à la fin sont amputés des deux pouces. Pourquoi ?


Tim 16/12/2009 12:05


Leroy Brown > Merci pour ces explications ! :o) Pour l’origine de l’apocalypse, c’est pas vraiment le truc qui m’intéresse en fait… L’hiver nucléaire semble déjà indiquer qu’il y a eu de grosses
explosions, que je suppose à priori nucléaires.

Benou > Hmm, bah c’est cool t’as du courage !

Ainga A > Ouais mais les endroits abandonnés et les situations un peu flippantes c’est très pratique pour voir en deux secondes qui s’enfuira à toutes jambes (sans se soucier de toi) dès qu’un
bruit suspect se fait entendre, héhé…

Vanz > Ah ouais c’est fort possible. Un bon jacuzzi pour se détendre un peu avant l’apocalypse.

Victor > Merci !

Vaahn > C’est toujours intéressant de voir des films seuls, ça change du tout au tout l’appréciation qu’on en , des fois.

Giom > Pendant tout le film on voit deux blancs, qui rencontrent des blancs (amicaux , pas amicaux) et quand on voit clairement un voleur (même si on se doute bien que tout le monde est un peu
voleur dans ce monde) paf, il est noir. Pour moi c’est un peu maladroit, même si tous les cannibales qu’on voit dans le film (et les pauvres gens dans la cave) sont blancs. C’est juste un détail
(héhé), ça m’empêche pas d’aimer le film.

Et pis eh, la scène du noir, elle dure deux minutes et le mec a juste à se foutre à poil et flipper. Je doute qu’il y ait eu un long travail de casting… Par contre si tu veux du bon gros film bien
raciste (inconsciemment, je pense) je te conseille « 300 », dans lequel une bande de gentils blancs nationalistes propres sur eux lutte contre un vilain oppresseur qui a une armée composée de
blacks, d’asiatiques, de freaks, tous crados, obsédés sexuels, avec des piercings et tout. Comme quoi, la diversité ethnique, c’est oppressant…

Respire un peu, pour le coté bien-pensant, en ce qui me concerne y’a une semaine j’ai fait un article sur un type qui a écrit une chanson intitulée « Mort aux Juifs » et qui trouve très drôle la
banderole « Pédophiles, Chomeurs et Consanguins : Bienvenue chez les Ch’tis » alors pour le coté bien-pensant faudra repasser… :o)


Giom 16/12/2009 09:57


Non mais merde quoi arrêtez avec ces "Olala ils ont mis un noir comme voleurs donc c'est raciste (ou maladroit de leur part).
Tain ça devient une dictature du bien pensant, maintenant faut faire attention à ce qu'on dit à ce qu'on fait à qui on va donner un rôle.
La famille cannibale dans la maison aurait été une famille de noirs ça aurait fait un putain de scandale "Olala ils ont mis des noirs parceque les noirs c'est bien connus qu'ils ont des tendances
cannibales de part leurs ancêtres,
c'est donc purement raciste.

Ça vous est pas venu à l'idée que le réalisateur à choisi cet acteur juste parcequ"il était bon dans ce rôle ?
Vous auriez préférez qu'il prenne un acteur médiocre mais blanc pour pas froissé vos petits cœurs humaniste ?

Arrêtez de voir le mal partout bordel.


Vaaahn 16/12/2009 09:47


Merci Tim de m'avoir décidé à aller voir ce film!
Je l'avais remarqué depuis un petit moment mais personne autour de moi voulait le voir. Après avoir lu ton post, je me suis décidé à y aller seul, et je suis pas déçu du voyage :)


Victor DEL REY 16/12/2009 09:45


Super génial ton blog. On voit qu'il y a du travail.

N'hésite pas à passer sur mon blog : http://victordelrey.over-blog.com/

A bientot


Vanz 15/12/2009 22:34


il voulait se faire un petit jacuzzi ou un thé géant (mais il est conseillé d'infuser dans de l'eau frémissante plutôt que bouillante).


Ainga A 15/12/2009 22:29


Il n'est pas forcément nécessaire de se trouver dans une situation extrême pour voir réellement qui l'on est. Il suffit juste de quelque chose qui nous déplait, un imprévu, et l'on rentre dans tous
ses états. Et quand on le voit, on s'accepte et on essaye de passer au-dessus de ce genre de choses... Pour moi, c'est la clé de la vie.


Benou 15/12/2009 21:24


Franchement, bouffer de l'humain, ça me dérangerais pas ^^ même maintenant (bon, dans un milieu ou ça se fait hein, Hannibal est pas de ma famille que je sache)


leroy brown 15/12/2009 17:34


Dans le livre, il me semble que la femme récupère un morceau d'obsidienne (connue pour ses qualités de dureté) pour se trancher les veines (il me semble d'ailleurs que c'est l'homme qui lui a
expliqué comment faire). Obsidienne qu'il me semble voir d'ailleurs dans le bunker, comme l'homme fait les poches de l'enfant.
À propos de la baignoire, c'est vrai que c'est pas limpide comme premier geste, surtout en pleine nuit, mais on ne sait pas non plus quelle était la profession de l'homme. D'ailleurs, à aucun
moment on n'explique l'origine du cataclysme, ni dans le livre, ni dans le film (seulement dans le synopsis qui n'en sait rien de toute façon).
Le livre est encore plus sombre que le film (si, si, c'est possible !) notamment au niveau de l'environnement dans lequel l'homme et le garçon évoluent (climat & rencontres). Je ne me souviens
plus si le voleur est un Noir dans le livre, je suis du même avis, c'est complètement crétin.


Tim 15/12/2009 15:21


Giom > Hmmm ouais ok, il applique les premiers gestes en cas d’explosion nucléaire… Ou il fait des réserves.

Emrad > Le coup de la plage tu veux dire le coup de mettre le noir à poil ? D’ailleurs ça m’a fait bien chier que le seul gars qu’on voit *clairement* voler dans le film soit un noir… Après pour
ce qui est de n’avoir aucune pitié avec les autres, c’est clair que ça doit être très très dangereux d’accorder sa confiance dans un monde pareil. D’ailleurs le seul moment où il l’accorde un peu
c’est avec le vieillard car il est inoffensif.

Orel > Pinaise elles sont sublimes tes dernières photos ! J’irais choper ton Stalker :o)

Ulfablabla > Si on suppose qu’il a réussi à élever son fils pendant dix ans, on peut supposer qu’ils tombent quand même sur des trucs à bouffer, donc c’est pas *tant* la misère que ça. Mortensen
a perdu du poids pour le rôle et ça passe plutôt bien. Pour le noir, ce qui m’a choqué c’est que ce soit le rôle-type du voleur. Pour les gens dans la cave, l’obscurité accentue la maigreur (voir
la fin de Rec) et ils ont clairement été choper des gens bien maigrelets (ça passe bien avec du poivre, les gens maigrelets). Pour la scène du gamin qui pleure, je m’en souviens pas trop mais de
toute façon c’est vraiment rare les films où les acteurs sont vraiment convaincants quand des potes à eux meurent.

Tikho > Ah bah ça faut un peu de courage pour s’accrocher dans un monde comme ça.


tikho 15/12/2009 14:57


Je pense que je finirais plutot comme les gens dans la cabane : pendue !
Je ne pourrais jamais faire comme la femme ... aller dans les bois la nuit, la folle !!! J'aurais trop peur lol

Et affronter tout ce froid, toutes ces choses horribles, faut quand meme du cran. Je pense pas pouvoir le faire ...


ulfablabla 15/12/2009 14:18


sinon, un autre bémol sur le film: le physique des acteurs.
le père est parfois à poil, et quand tu le vois, sec, mais très musclé, tu peux pas croire une seconde que ça fait plus de dix ans de privations et de conditions physiques limites (froid,
humidité...)
pire pour le noir vers la fin
scène très pertinente, mais le noir se met à poil et bam, il est plutôt balaise... ça décridilise un peu le truc, alors que pour la scène de la cave, je sais pas où ils sont allé choper des gens
aussi décharnés, si c'est des effets spéciaux ou quoi, mais là, tu y croyais.

(ho et le gamin aussi, dommage, mais il jouait pas super bien, surtout quand son père meurt "paaapa, nooo..."


Orel 15/12/2009 13:57


Encore une belle note hélas très pertinente...
Un film que j'irai voir.
Pour la fin des temps, je pense qu'il y a un peu trop de possibilités que ça finisse mal pour que ça finisse bien(entre une catastrophe écologique, nucléaire, une hystérie générale,
l'apocalypse...) on aura peut-être "la chance" que personne ne survive dès le départ...
Un autre film sur un thème proche, c'est Stalker de Tarkovski; à voir absolument pour ceux qui ne connaissent pas.
Bien d'accord sur l'intéret de ce qu'on peut voir dans les lieux abandonnés, les couches de passages, les évènements passés et un futur probable...
Si ça peut intéresser quelqu'un, j'ai fait un petit album qui regroupe quelques photos de lieux que j'ai visité...
http://www.flickr.com/photos/aurelienv/sets/72157615143633018/


Emrad 15/12/2009 13:16


Si j'y étais je pense que je serai un peu comme Viggo Mortensen essayer de préserver mon humanité avec mes proches mais sans pitié avec les autres ! Enfin avec tout de même une petite réserve sur
le "coup de la plage" j'ai trouvé ça limite . Quant à me dire si je devrai me suicider ça j'en sais rien mais en tout cas si ça devais se faire que ce soit pas dans un endroits ou ces cannibales
que sont devenus certains humains dans le film puisse me retrouver !


Giom 15/12/2009 12:58


Nan mais enfaite je répondais à t'as question pour la baignoire remplis d'eau.

A mon avis le mec comprend qu'une explosion nucléaire à eux lieu (je crois qu'on entends des explosions) et il applique les premiers gestes de "défense" qui consiste à obstruer ou faire un max
d'humidité dans la maison pour résorbé le taux de radiations.

Mais bon peut être qu'il veut juste faire des réserves hein.


Tim 15/12/2009 12:28


Leroy Brown > Ah oui c’est vrai le garçon pourrait se faire tuer, mais j’ai un peu de mal à le croire car le couple qui le recueille n’a pas grand intérêt à trimballer d’autres enfants (si ce
sont des cannibales, ils les auraient déjà bouffé peut-être ?). Dans le bouquin il lui arrive quoi à la mère ?

Giom > Ouais un hiver nucléaire peut se résorber de lui-même par voie naturelle mais ça prend méga-longtemps (et ça dépend de combien de bombes ont pété, si les nuages recouvrent toute la terre
etc). (Oh ouais, la scène de la cave ça file bien les chocottes…)

Griz > Chuis bien d’accord en ce qui concerne le fait de faire semblant d’être plus que des bêtes alors que certaines bêtes se comportent avec bien plus d’éthique (enfin, d’honnêteté, si jamais
ça existe chez les bestiaux) que nous :o) Et je suis aussi d’accord avec l’eruption volcanique du Yellowstone qui suffirait à nous niquer sans qu’on ait besoin de se foutre sur la gueule avec des
bombes.

Phae > Quand y’a le feu dans une baraque en face de chez toi, automatiquement tu remplis ta baignoire ? :-/ Enfin dans mon souvenir c’est la maison en face de celle de l’homme, qui crame, pas la
sienne... Et d’accord avec toi pour le feu/vie.

Clem > L’interprétation de Mortensen est effectivement bien foutue, elle fait un peu oublier celle d’Aragorn.

Siam > Je n’ai pas vu la bande-annonce, ça change (en bien) de ne plus regarder les bandes annonces des films (bon par contre au ciné, on a un peu l’air d’un naze a fermer les yeux et se boucher
les oreilles – note pour plus tard : mieux vaut sortir un baladeur mp3 en fait). Le film est pas foncièrement pessimiste. Ok c’est la zone, mais y’a un peu d’espoir (à un moment on voit un
scarabée, et c’est un symbole sympa, on a évité la plante verte ou le chat mignon).


Siam 15/12/2009 11:58


Depuis que j'ai vu la ba, je me tate pour aller voir ce film qui va nourrir mon pessimisme indécrottable. Déjà, j'avais lu des Barjavel sur l'hiver nucléaire avec un polichinel dans le tiroir et
j'avais cauchemardé à répétition.
Dans les friches, il y a l'idée du chaos, de l'abandon, de l'absurdité, mais il y a aussi de la poésie, la nature qui reprend parfois très vite ses droits, la tendresse que l'on éprouve au vu des
traces d'une vie que l'on devine dans son quotidien, ses rituels...
Bon, il va vraiment falloir que j'aille voir ce film. En ce moment, mon appart est en friche, ça me changera peut-être pas les idées mais je pourrai ainsi me faire ma propre idée.


Clem 15/12/2009 11:49


Ce film est une pure tuerie. C'est un tire-larmes extraordinaire, j'ai rarement vu autant de brutalité et de violence morale dans un film "hollywoodien".


Phae 15/12/2009 11:48


Rho, la baignoire, c'est parce qu'il y a le feu, pour ne pas brûler donc, parce que l'eau, ça brûle pas (voir les consignes de sécurité en cas d'incendie).

Et le feu, c'est bien la vie, et pas juste la survie. L'espoir, ok, mais de vivre, à nouveau.


Griz 15/12/2009 11:31


Pas vu..

mais je crois que pour répondre à ta question, qu'au final, il n'y a que devant la situation en question que l'on saura comment on va réagir..nous ne sommes que des mammifères et pourtant nous
faisons souvent semblant d'être bien plus (ou bien moins, selon les cas^^)

pis bon, pas besoin d'une guerre, quand la caldeira de Yellowstone va péter... on aura 1000 fois la puissance du pinatubo dans les dents et probablement un décalage de l'axe terrestre quasi
immédiat

j'pense que les 50 humains qui resterons auront assez de réserve de bouffe dans les Auchans et franprix abandonnés, si ils sefont pas bouffé part les loups en y allant^^


Giom 15/12/2009 10:23


A ce que j'ai compris, quand il ya une explosion nucléaire et par conséquent une exposition aux radiations, l'eau permet de stoppé les radiations (ou ralentis) car l'eau absorbe les radiations.

Sinon moi je serais probablement l'homme mais avec la parano en moins.

(Tain la scène de la cave, horrible)


leroy brown 15/12/2009 09:19


Ce film a été pas mal adapté du chef d'œuvre de Cormac McCarthy, que je conseille fortement. La fin, même si on suppose qu'elle donne de l'espoir, laisse la porte ouverte à d'autres possibilités
(appâter le garçon et le tuer ensuite, par ex). Mais bon, les happy end, c'est un peu la marque de McCarthy, donc... Ce qui arrive à la mère est un peu plus expliqué dans le livre, d'ailleurs.
Pour en revenir à la question, le feu pour moi c'est tout simplement l'humanité, la civilisation ; et dans une situation telle que celle-ci, je n'aurais, je pense, pas de mal à manger de la chair
humaine. S'il y a mort de l'agresseur, j'aurais tendance à voir le cadavre comme un morceau de viande, prêt à consommer. De là à tuer uniquement pour manger, c'est une autre question à laquelle je
ne sais pas encore répondre.


Tim 15/12/2009 09:06


Zazou > Ouais la femme semble faire un choix on ne peut plus logique quant aux chances de survie (et la survie c’est même pas de la vie).

Grégoire > Vas-y tu ne le regretteras pas.

Scribe > Sortir de ce film et aller dans un bon restaurant, y’a que ça d’vrai mon brave.

Kerlu > J’pense que je serais aussi comme l’homme (c'est-à-dire bon sur le fond, mais très très parano aussi, quitte à ne pas trop devenir ami avec des gens rencontrés sur la route). La fin m’a
pas trop déçu par contre, je vois pas ce qu’elle casse. Pendant tout le film je m’attendais un peu à ce qu’à la fin il y ait un bout de soleil métaphorique à travers la grisaille. Et il est arrivé
et ça fait du bien. C’est pas on plus un gros happy end (ça, ça m’aurait fait chier) mais c’est bien amené. Enfin moi ça me convient.

Deug > Rhaa mais faut mieux lire (ou lire deux fois) :o)

Eva > Après un hiver nucléaire, bon courage pour faire exploser un volcan (déjà faut en trouver un). Et puis sinon, Pompéï c’est pas tellement le feu qui a tué les gens, mais plutôt la cendre
partout.

Ulfablabla > Oui la flamme c’est aussi la survie, mais la survie des « bad guys » je la vois pas trop comme une flamme vu qu’elle passe par la mort, le cannibalisme, la parano etc. Enfin d’un
coté ouais, l’Homme est également parano et on le comprend. Pour la fin, moi je la trouve bien. Pendant deux heures on voit que le soi-disant « esprit » du film c’est la survie, les gens sont
devenus barges, y’a plus d’espoir etc, mais moi je me suis justement pas fait bouffer par ça, je suis plutôt du genre à penser qu’il y a toujours de l’espoir, dès le début du film.

A chaque scène glauque je me disais qu’il y avait toujours de l’espoir, malgré les événements. Que c’était pas possible que l’Homme et le Garçon soient seuls sur la terre entourés de dingues.
C’était obligé qu’il y avait d’autres gens qui cherchaient à reconstruire quelque chose. A ce titre, la fin m’a confirmé que j’avais eu raison d’avoir tenu bon, et de ne pas me laisser aller en
pensant que ce qui se passe à la fin est trop gros pour être crédible.

Donc en fait, « l’esprit » du film, bah je pense que chacun se le forge soi-même et qu’il n’y en a pas un véridique. Dès le début moi je pense « espoir » (du coup la fin me déçoit pas) alors qu’on
peut dès le début penser « y’a vraiment plus d’espoir » (et du coup oui la fin parait absurde).

Vanz > Bah oui ! Un bon hiver avec des arbres qui craquent.

Bon sinon, quelqu’un a pigé pourquoi dès le début du film, quand l’Homme voit l’incendie au dehors, et direct il fait couler un bain ? J’ai pensé qu’il se doutait que ce serait la merde, et qu’il
remplissait la baignoire pour faire des réserves d’eau, mais chuis pas sùr.


vanz 15/12/2009 08:22


la voilà*


Vanz 15/12/2009 08:11


Mais là voilà la solution au réchauffement climatique !


ulfablabla 15/12/2009 08:01


Pour moi garder le feu, c'était pas vraiment vouloir survivre, vu que les méchants aussi veulent survivre.
non, c'était surtout rester "pur", ne pas faire de mal aux autres.
enfin si la situation venait à se présenter, je pense que je ferais un peu comme la femme (mais pas genre je me casse sans rien et je vais mourir d'on ne sait trop quoi (froid, violée, tuée,
mangée??))
quand la situation est vraiment désespérée, comment et pourquoi garder l'espoir?
car, c'est un peu bateau, mais c'est bien l'espoir qui fait vivre dans ce genre de situation. si tu n'y crois plus...

sinon j'abonde dans le sens de Kerlu, la fin est vraiment merdique, déjà elle contredit tout le reste du film, tout l'esprit, et n'est pas crédible une seconde.


eva 15/12/2009 07:59


Moi j'opterais pour une fin du monde à la Pompéi.Un Pompéi général.
Pas même le temps de voir venir, de choisir quoique ce soit et...seulement des restes d'homme fossilisés dans la surprise.
Un grand passage par le feu qui purifie tout.


Deug 15/12/2009 07:22


J'ai compris que j'ai " mais " endroits ... mouhahaha :D


Kerlu 15/12/2009 05:23


J'ai vu le film (c'est pas mal, ca aurait pu etre mieux. La fin trop facile casse plein de choses que j'aimais bien). J'aimerais bien etre l'homme, et je pense que je serai assez fort pour
continuer indefinement, je pense que je me laisserai crever au final. Avec du bol, je n'aurai pas besoin de repondre a cette question :)


Scribe 15/12/2009 02:19


Et moi ça m'a donné faim.


Grégoire D. 15/12/2009 01:30


Eh bien cà m'à donné envie de voir le film en tout càs.


Zazou 15/12/2009 00:25


C'est une excellente question, et j'avoue ne pas pouvoir y répondre.
Mais j'pense quand même que j'serais la femme... Malheureusement.
Même si je préfèrerais être l'homme et avoir le courage de rester.