Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
 
BD
CV
Portfolio
E-Mail
Presse
Agenda
Quotidien Survival

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD

Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Dessins à Vendre
Tshirts
Liens
Soutien
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 00:01
 
 
 
 
 
Oui j'ai oublié Bill Plympton dans la liste du haut, désolé désolé désolé ! Note : On me signale dans l’oreillette (merci Lisa) que la journaliste parlait sûrement en fait d’animation 3D, et non 2D. Du coup je rajoute ci-dessous des exemples de films 3D dont la portée ne se limite pas à un public juvénile (si c'est de ça qu'on parle). 
 
 
En fait je me demande ce que la journaliste entend par «entrer dans l’âge adulte» … «Là-haut» est un film sympa mais je ne vois pas en quoi c’est un film «étape» par rapport à ce qui se faisait avant et ce qui se fait maintenant. Alors que Final Fantasy, pardon, mais pour l’époque, quoiqu’on puisse penser du film, tout le monde était d’accord (même Télérama) pour dire qu’un cap avait été franchi, tant au niveau de l’histoire (qui n’était pas franchement destinée aux petits n’enfants) que de la technique (les expressions du visage de l’héroïne, l’imagerie futuriste).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tim - dans Enervations
commenter cet article

commentaires

David 23/12/2011 21:12

Désolé, mais Monster House n'est pas un film d'animation. Les personnages sont joués en utilisant la technique de performance capture (donc ils ne sont pas animés), utilisée également dans La
Légende De Beowulf, Avatar (une partie) et Tintin.

nour 12/09/2011 00:14


là-haut est un film d'animation grand public qui parle de ce que tous les autres,en général,évitent:la banalité de la vie réelle,vieillir,devenir gateux,mourir..les folles aventures du héros sont
le glaçage sur la biscotte,des fioritures qui heureusement ne font pas oublier l'essentiel:ce qui rend ce vieux monsieur irresistible ce sont ses rides,sa canne et ses coups de gueule,c'est le papy
next door quoi...alors ben oui peut-etre que ça fait avancer plus en avant dans ce fameux age adulte mais je pense que ça avait commencé avec les triplettes.fritz the cat,bien que méga adulte était
et reste un ovni underground...


Tim 07/09/2011 09:51


Nomad : Je suis entièrement d’accord avec toi concernant les 10 premières minutes de UP et l’idée de la maison qui vole. Ce que je ne comprends pas c’est que ces deux aspects (fort beaux) ne sont
qu’au tout début du film et que toute la suite est d’une banalité qui fait que je ne comprends pas tout le foin qu’on fait de UP. La relation entre le vieux ronchon et le gamin rigolo, évidemment
qu’elle marche, qu’elle est touchante etc, mais c’est du déjà vu non ? C’est la même que celle de l’Age de Glace entre le vieux mammouth ronchon et le paresseux rigolo, ou Gran Torino avec le vieux
Eastwood qui peut pas blairer le jeune asiatique, pis en fait il l’aime bien etc.

Roxanne : C’est vrai qu’on copie toujours quelque chose, enfin là c’était quand même un peu criant (pour peu qu’on ait vu Johnny 5 dans les années 80 évidemment). En fait, ça me fascine que des
gens qui passent trois ans à faire des films archi bien foutus niveau synthèse ne puissent pas passer trois heures pour trouver un design original à un robot !


Roxanne B. 06/09/2011 22:28


Ah mais justement je trouve qu'un pixar se reconnaît à des kilomètres, parce qu'ils ont créé un genre (je pense à Toy Story, 1001 pattes ou Wall-e) - un genre qui a été tellement copié, et mal,
qu'on se rend plus aussi bien compte de son originalité justement.

Quant au design de Wall-e : pense à qui sont ces mecs à Pixar. Des mecs tout le temps sur ordi, plus ou moins geeks, qui ont de 30 à 50 ans, et dont la jeunesse se situe donc dans les années 80.
Ils ont pas copié Johnny 5, à mon avis, ils lui ont rendu hommage, car les américains sont aussi forts pour ça.
Et puis, en soi, on copie toujours sur quelque chose.

Enfin, bon, disney a comme tout le monde, des hauts et des bas :D


Nomad 06/09/2011 16:03


Avant de rebondir sur Up je vais apporter de l'eau à ton moulin, tu aurais pu souligner que la journaliste fait son papier à l'occasion de la sortie de Cars 2, qui est à mon avis le Pixar le plus
faiblard jamais sorti (et pourtant tu l'as compris je suis fan généralement mais là, sorti de l'animation il n'y a rien de nouveau).
Up est pour moi un des Pixar les plus poétiques de tous leurs films. Pour la séquence du début absolument touchante, sans miévrerie et sans parole. Pour la relation qui s'installe entre le vieil
homme et l'enfant. Pour les idées surréalistes que tu as toi-même soulignées. Pour le message universel pas évident à faire passer, le deuil puis le lâcher prise (tellement bien symbolisé par la
paire de fauteuils dépareillés qu'il abandonne vers la fin sur un plateau rocheux...). Pour le chien façon petit Prince, qui cherche un maître à aimer. Alors oui il y a aussi des scènes d'action,
un côté bip bip le coyotte, je comprends qu'on n'aime pas (moi si mais bon c'est pas le sujet) mais pour tout le reste je lui donne 5 étoiles et je le revois à chaque fois avec un petit
ravissement !