Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
 
BD
CV
Portfolio
E-Mail
Presse
Agenda
Quotidien Survival

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD

Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Dessins à Vendre
Tshirts
Liens
Soutien
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:01

Partager cet article

Repost 0
Published by Tim - dans Travail
commenter cet article

commentaires

Ron 17/02/2012 10:13

Andross >
Il ne s'agit pas de mettre qui que ce soit sur un piédestal ou d'avoir lu pour avoir lu. Loin de moi cette idée au contraire. A ce titre, Tolkien, n'est pas considéré en France dans les milieux
universitaires comme autre chose que de la "para-littérature" et en aucun cas comme un "classique" donc je n'ai pas vraiment l'impression qu'on parle de la même chose. Je veux dire prend Duras,
Robbe Grillet, Proust, Flaubert, Balzac et tu auras une plus juste idée des gens qu'on met sur un piédestal dans ce pays.

Maintenant, ton commentaire, comme le mien venait en réaction à la note de Tim, dans laquelle pour mémoire, on voit un mec un peu limité qui ne prendra même pas la peine d'ouvrir un livre et pas de
quelqu'un qui sauteraient quelques paragraphes par-ci par là.

Concernant le divertissement, il faut bien comprendre que tout ce qui est plaisir n'est pas forcément divertissement. Dans le divertissement il y a aussi l'idée de quelque chose d'un peu
inconséquent. Quelque chose d'immédiat et de facile mais inconsistant. On peut aussi avoir du plaisir, après avoir fait des efforts, ce plaisir est souvent plus durable et plus profond. Pour moi la
métaphore parfaite du divertissement c'est une barbe a papa, ta bouche se referme sur du vide. Ca ne veut pas dire qu'il ne faut jamais aller a la fête foraine mais ça veut dire aussi que tu ne
peux pas uniquement construire ta vie autour de ça. Je pense que de la même façon que le sport, la réflexion est bonne pour la santé mentale et l'équilibre. Le problème c'est que la plupart du
temps le travail ne permet pas de réfléchir il abruti. Et devine quoi c'est la même chose pour le divertissement.
Du coup la culture ( au sens large soyons bien d'accord ) est là pour ça.

Si jamais on t'amputais petit bout par petit bout a partir de quel moment pourrait on considérer que tu es toujours toi ? C'est un peu la même chose pour le roman de Tolkien, si on fait des
coupures dedans a partir de quel moment ça devient un autre livre.

Et pour conclure note que c'est précisément ça que font les gens que la religion rend fou. Ils interprètent des petits morceaux d'un grand livre ( peu importe lequel des trois ) sans avoir une
vision d'ensemble, autrement dit sans l'avoir lu dans son intégralité. Je pense que c'est ça qui est le plus dangereux. De la naissent des interprétations radicales.

elya 16/02/2012 11:40

@Andross : un des "commandements" de Daniel Pennac sur la lecture dit clairement qu'il faut s'autoriser à sauter des pages et ne pas en culpabiliser.

Heureusement qu'il est là hein :)

Andross 16/02/2012 01:33

La vache Ron, pourquoi m'inonder de LoLs ? Voyons ! :)
Je pense que tu as raison, et j'ai aussi de plus en plus de mal avec notre société qui nous empêche de plus en plus de penser.

Mais je fais partie de cette catégorie de personnes qui ne lisent pas pour lire. Je ne suis pas de ceux qui lisent telle chose simplement pour pouvoir ensuite dire "je l'ai lu".
Quand je lis, je veux prendre du plaisir, je veux être pris par le livre. Oui, le sacro-saint divertissement. Je veux croire que la vie ne se limite pas à travailler :).
Je sais que l'univers de Tolkien ne se limite pas au SdA, très loin de là d'ailleurs, et je ne prétendrai pas avoir tout lu, car ce n'est pas le cas. Je sais également que c'est l'oeuvre d'une vie.
Mais après avoir parcouru le SdA en long, large, travers et plusieurs fois, je suis obligé d'admettre que je parcours de plus en plus en diagonale les montagnes de paragraphes qui décrivent les
décors, l'action, etc. Loin de manquer de respect à l'oeuvre et à son auteur, pour moi, il y a simplement beaucoup trop de pages qui ne servent qu'à fatiguer les yeux et à faire perdre le fil au
final.
Attention, là, je ne parle pas de la lenteur du récit, du temps que mettent les évènements à se dérouler. Non, ce qui a fini par me lasser depuis le temps est le fait de claquer une dizaine de
paragraphes à décrire des falaises, des forêts et des plaines, et de le répéter page après page. (j'exagère un peu, mais nous ne sommes pas très loin). Evidemment qu'on imagine facilement l'univers
et les personnes, vu qu'il décrit chaque caillou et chaque cm2 de peau. Après, bien sûr, l'ensemble rattrape quand même ces pages, on ne les lit pas totalement "pour rien".
Les films ont simplement le mérite d'aller à l'essentiel en respectant assez l'oeuvre originale pour éviter qu'on se crève les yeux devant.
(et personnellement, même dans le livre, Bombadil n'apporte pas grand-chose, en tout cas pas à la trame principale du Seigneur...)

De mon côté ce qui m'exaspère, c'est que les auteurs et les fameux "classiques" soient mis sur un piédestal et que la moindre remarque sur eux provoque un tollé sur "la société de consommation, les
gens qui ne réfléchissent plus et l'infantilisation des masses".
Mais là, ce n'est pas de ça que je parle. Oui, Tolkien a abattu un travail de titan. Oui, son univers est incroyablement profond, crédible, et comme tant d'autres, j'aime m'y perdre. Oui, c'est un
influence majeure dans tout ce qui est fantastique, merveilleux et même plus.
Alors pourquoi je le critiquerais ? Qui suis-je pour émettre une critique ? Hé bien quelqu'un qui apprécie et respecte énormément ce qu'il a fait.
Voilà pourquoi je me permets de dire que le livre, bien qu'il soit presque ma bible, est incroyablement chiant par moments. J'ai lu et lirai bien assez de livres plats et "nécessaires" avec mes
études pour devoir me farcir des pages fatigantes alors que c'est la dernière chose que j'ai envie de trouver quand je lis pour le plaisir.

Lire pour "se cultiver", c'est n'importe quoi. La vie est trop courte pour perdre du temps à lire "parce qu'il faut avoir lu ça". J'estime qu'il vaut mieux regarder la télévision en y prenant du
plaisir que lire "parce qu'il faut lire". Je ne suis pas contre la culture, mais contre la culture forcée/imposée. L'abrutissement, ça ne date pas de l'invention de l'écran. Suffit de voir les
dégâts qu'ont provoqué trois livres "saints" depuis leur écriture. :) (oui bon, c'est l'extrême, mais ça illustre ce que je veux dire)

@ Tim : Oui, oui, je comprends. Mais je voulais dire que les films du SdA ne méritent pas qu'on tape dessus, très loin de là même. :) Mais c'est vrai que c'est triste de constater que lire rime de
moins en moins avec plaisir pour les gens. Surtout quand on voit le prix des livres. Avec ce que coutent une télévision et un lecteur médias, on doit pouvoir facilement remplir une bibliothèque...
(je parle du meuble, pas du bâtiment, quand même... :) )

clem 15/02/2012 03:19

Et toi, comme un idiot, tu lisais le bouquin !

Koulou 14/02/2012 19:20

bah ouais, pourquoi s'emmerder hein ? pareil pour Ari Poteur