Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 00:01
 
 
Ci-dessous un extrait du spectacle «Crevez Tous : Premier Massacre : La Conjuration de la Peur» de l’IndispensablE Tristan-Edern Vaquette dont je parle quelques fois sur ce blog. L’album est sorti en 2009 et je ne peux m’empêcher d’y penser quand je vois que de plus en plus, et très doucement, un peu de liberté disparaît chaque jour, ici et là - le tout étant voté et approuvé par tout le monde puisque nous vivons dans une société où au nom du risque zéro on verra bientôt «des barbelés autour des piscines pour empêcher que les enfants s’y noient».

Au nom de la non-létalité, on tire au flash-ball. Au nom de la non-létalité, on taze. On arrive à une situation inquiétante : moins une arme risque de tuer, plus on l’utilise. Finie la reflexion, finie la négociation, finie la diplomatie. Il est beau, le futur.

Une citation de Benjamin Franklin pour la route : «Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux.» 
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ron 09/04/2012 12:42

Vaquette

Je te trouve passablement énervé et c'est bien dommage mais pour dissiper, un malentendu: Je connais assez bien ton travail, j'ai vu ton spectacle. J'ai lu "Je gagne toujours a la fin". Au passage
je connais aussi le travail de Costes. J'ai même pu assister à ton passage sur un plateau de télévision. C'est la rançon de la gloire ami-camarade, tu te mets en avant, car il faut bien admettre
que ton image est partie intégrante de ton travail, résultat, je pense que tu es plus que mal placé pour les attaques personnelles et les jugements a l'emporte pièce du style "garçon manifestement
si fier de son parcours universitaire comme toi" car a contrario tu ne sais quasiment rien de moi. Celui de nous deux qui a un ego suffisamment développé pour se mettre en scène et avoir la
prétention d'apporter la sagesse aux autres est-ce toi ou est-ce moi?
Je me contente de donner mon avis sur un travail que tu proposes et même que tu vends - je sais qu'il faut bien vivre, ce n'est pas le problème. Souffre que cet avis ne soit pas admiratif a 100% ou
alors monte une secte et tu feras führer (hommage :) ) c'est dans l'air du temps comme tu dis si bien. Il n'y avait rien dans ce dernier message de très digne, je te l'accorde et on peut tous être
énervé, cependant si tu te targues de faire fis des camps et des étiquettes, évite d'en coller aux autres. A bon entendeur.

Vaquette 09/04/2012 00:40

Bon, la dernière fois j’ai abusé et j’ai un (nouveau : www.vaquette.com) roman à écrire, moi. Je vais donc répondre très et trop vite. Désolé.

Amie-camarade Yvelise,

Je comprends plus que je ne juge. Tu n’es pas obligée de me croire, mais bon, une fois encore je n’ai pas le temps de développer. Cela étant et pour paraphraser une tarte à la crème anti-FN de
l’époque (moi qui ai chanté "Vive Le Pen" au début des années 90 pour cracher sur l’anti-lepénisme bêlant, c’est drolatique…) : ce que tu proposes, ce sont des mauvaises réponses à de bonnes
questions. Une fois encore désolé, réellement, d’être aussi lapidaire et réducteur, mais je n’ai vraiment pas le temps de répondre sérieusement.

-----

Ami-camarade Ron,

Non, mon spectacle n’est pas foutraque, bien au contraire, et d’ailleurs sur scène un plan détaillé accompagne le public du début à la fin pour bien mettre en évidence la cohérence du propos comme
on est en droit d’attendre d’un Normalien qui se respecte – tu vois, moi aussi je sais être cuistre –, et cette cohérence dépasse de loin la seule critique d’une dérive autoritaire du couple
Police/Justice. Je tente notamment de démonter les mécanismes de fabrique de "l’air du temps" qui, je te l’accorde absolument sans le moindre début de bémol, dépassent de très loin la lucidité des
politiques de l’UMP ou d’ailleurs qui au quotidien effectivement naviguent à vue sans rien comprendre à grand-chose, mais qui pour ce faire, oui, oui, et encore oui, sont directement imprégnés de
cet "air du temps" qui non, non et encore non ne vient pas de nulle part (la phrase clef de ce spectacle est de Gramsci et a été reprise cyniquement à son compte par Sarkozy : "l’hégémonie
idéologique et culturelle précède la victoire politique" – je vous laisse réfléchir à ça pendant 5 minutes…). C’est cet "air du temps" qui évidemment façonne la culture populaire (conséquemment tu
as tort car en ce sens mes exemples était parfaitement pertinents) ou qui fait qu’un garçon manifestement si fier de son parcours universitaire comme toi aurait, il y a 40 ans, joué au jeune
révolutionnaire quant aujourd’hui il pose au sage revenu de tout, définitivement avec la même "sincérité" que les politiques cités un peu plus haut…
Quant au refus d’appartenir à un camp, une boîte, une étiquette, tout ce que tu voudras, si tu trouves un jour un monsieur qui y arrive aussi bien que moi, chapeau !
Dernière chose, c’est la plus importante, si tu as réellement envie de gloser sur un travail, le mien en l’espèce, que tu ne connais pratiquement pas et qui est infiniment plus complexe que ce que
dix minutes de visionnage d’un extrait sur le web peut laisser penser à un esprit qui n’a pas très envie de creuser plus avant, je ne doute pas avec toute la pub que j’ai pu faire ici que tu
trouveras le moyen de te procurer ledit travail dans son intégralité afin de pouvoir t’en faire une opinion dont la profondeur dépassera de loin le niveau d’un chat de forum et qui sera plus digne
des (légitimes) prétentions d’un universitaire de ton rang.

L’IndispensablE – en personne

Ron 05/04/2012 13:25

Je voulais en fait préciser une dernière chose. Il me semble que notre liberté est bien plus menacée par des gens comme Milton Friedman et ses héritiers qui sont pourtant et l'ironie ne manque pas
de piquant des liberalistes autrement dit les tenants d'une doctrine qui ( je cite wikipedia ) affirme la liberté comme principe politique suprême ainsi que son corollaire de responsabilité
individuelle, et revendique la limitation du pouvoir du souverain."

Comme quoi encore une fois Wittegenstein a raison et on peut mettre beaucoup de choses très différente derrière le terme liberté.

Ron 05/04/2012 13:02

Vaquette,

Merci sincèrement pour cette réponse qui a le mérite d'apporter certaines précisions. J'avais en effet entendu les phrases que tu cites et sur lesquels tu t'appuie, d'autant plus qu'elles font
effectivement partie de l'extrait, cependant mon interprétation en était quelque peu différente. Il y a à boire et à manger dans ce spectacle mais c'est assez foutraque ce qui n'aide pas vraiment à
la lisibilité. Je vois déjà la tentation à me répondre : " les gens sont suffisamment intelligents pour comprendre, hiérarchiser tout ça tout ça " - mais bon si tu le faisais j'aurais envie de te
renvoyer a Wittgenstein et a son travail sur le langage. Il y a mille et une façons de comprendre ne serait ce que cette phrase (bien sûr en contexte ) : "Allez ! J’crois pas qu’on r’vivra ça,
j’veux pas vous faire peur à mon tour" donc non ce n'est pas si explicite que ça même en contexte.
Et je ne parle même pas de l'histoire de la grenouille qui n'est pas de toi mais que tu reprends a ton compte. Qui est comme tout ce qui est de l'ordre de la métaphore ou même allez de la parabole,
pour le coup tout sauf explicite. J'ai par exemple des doutes quand au fait que toi ou Mattrak mettiez la même chose derrière. Donc oui la communication est un sport de combat.

Juste une précision pour le contexte de cette discussion, j'ai rédigé il y a de cela une dizaine d'année un mémoire de DEA sur la dystopie. Je me suis a l'époque tapé tout ce que j'ai pu trouver en
matière de romans SF ou non qui avait trait de près ou de loin à ça. Sur le sujet et pour ceux que ça intéresse je conseillerai l'essai de Raymond Ruyer "L'utopie et les Utopies" -
Bref tout ça pour dire que oui 1984 c'est la tarte à la crème et que oui il y a des contrôles sociétales bien plus subtiles.

Il n'empêche que ça pour moi c'est une grosse caricature : " ils développent un arsenal de contrôle social infiniment plus moderne et malin qui, d’une part, ne heurte pas trop directement et trop
violemment la fine sensibilité de nos concitoyens et, d’autre part, semble répondre à une demande dudit citoyen (voir discours de Yvelise) manipulé par ce chantage constant : attention, le danger
est partout, mais rassure-toi, si tu es soumis et prudent, alors l’État est là pour te protéger."
Je ne crois pas que les mecs de l'UMP ou les autres soient suffisamment omniscient et aient la capacité d'étendre leur emprise de la sorte. Si tu crois que les politiques font autre chose que de
naviguer a vue de nez en essayant surtout de faire leur petites affaires et leur petite carrière c'est juste qu'on est pas d'accord. La plupart des lois votées sont souvent le fait d'une
opportunité a visé électoraliste, ils les ont oubliés cinq minutes après et se soucient assez peu de les faire vraiment appliqué.

Sur le nombre de poste de policier : merci pour la blague. Je ne suis pas flic, je ne suis même pas fonctionnaire. J'espère que c'est bien une boutade parce que sinon le raccourci est une
caricature et au passage un gros cliché :-) Cela étant si tu es comme moi un mec ouvert aux autres et sans préjugés. Tu as déjà certainement tapé la discute avec des mecs de cité mais aussi avec
des policiers. Et tu as du te rendre compte du malaise qui existe. Si tu supprimes des effectifs, ceux qui restent ont plus de travail donc plus de pressions et sont moins enclins a être
sympathiques, c'est humain. Ensuite explique moi en quoi les caméras peuvent remplacer des flics. Si un délit est filmé par une caméra - après tout c'est a ça qu'elles sont censés servir - il faut
bien un être humain derrière pour prendre le relais. Il en faut même plusieurs un derrière son écran et un autre sur le terrain. Tu vois bien que la question du nombre de postes est et reste
pertinente caméra ou pas et que de plus elle pose la question des conditions de travail qui ont un impact directe sur la qualité du travail. En gros un policier est aussi un être humain. Moi je
renvois juste tout le monde dos à dos Yvelise dis on ne respecte plus les policiers tout tu dis les policiers sont agressif avec les citoyens - c'est juste une course à l'armement ( au sens ou
l'entend l'école de Palo Alto ).
Juste pour rebondir sur ce que tu dis après et qui à l'air de sous entendre que les policiers agissent systématiquement en toute impunité voici une anecdote qui ne vas pas forcément dans ce sens
:
J'ai parlé avec un jeune flic qui avait interpellé un mec dans une cité qu'il connaissait bien, des mecs ont réagis en lui envoyant des pavés dans la gueule, il s'en est sorti avec une incapacité
temporaire de travail et après il a dut passer en conseil de discipline pour vérifier qu'il n'avait pas provoqué l'incident. Je connais un peu ce policier, c'est un jeune qui n'est pas du genre a
provoquer bien au contraire. C'est d'ailleurs pour ça que les mecs de la cité n'ont pas étés "trop violent" avec lui.
C'est vraiment un fantasme de croire que les policier ne sont jamais contrôlés. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de dérapage et même des relax abusives (cf. le mec de 17 ans éborgné par un
flic) mais des fois c'est l'inverse.

Je suis déçu que tu cède a la facilité du "c'est pas parce qu'il y a pire ailleurs qu'il faut rien dire". Mais dans ce cas là tu n'est pas cohérent avec toi même quand tu me cites Guantanamo.
Bien sûr que Ceausescu est mort, mais l'idée pour moi c'était plutôt de définir ce qu'on entend par liberté. Autrement dit et encore une fois : "La liberté des uns s'arrête là ou commence celle des
autres". En gros pour qu'une société soit viable on doit tous accepter de faire des compromis, là ou ce débat serait intéressant ça serait de voir ce qu'on entend par compromis et ce qui est de
l'ordre de l'acceptable ou non.

Je ne relève pas Pinot simple flic et Coluche, ça serait un peu comme de te citer les simpsons pour te parler de la famille d'américain moyen dans les années 90. En gros pour quelqu'un qui souhaite
aller au delà des clichés c'est plutôt un piège.

Ce qui a changé en dix ans ce n'est pas le discours sur la banlieue je te l'accorde mais c'est la facilité avec laquelle on peut se procurer une arme. Je ne sais pas quoi te dire si tu refuses
d'entendre que la circulation des armes en banlieue n'est pas ce qu'elle était il y a vingt ans. Je vais donc me résigner à passer pour un mytho a tes yeux.

Ensuite il me semble moi qu'un certain nombre de documentaires et d'articles rendent compte également du mal être au travail et des problèmes grandissant rencontrés par l'hôpital publique. Et qui
plus est sur des chaînes publiques preuve que l'état ne contrôle pas tout. En gros a l'heure actuelle personne ne s'y trompe, l'insécurité est loin d'être la préoccupation des Français qui
s’apprêtent a voter et c'est tant mieux.

ps: Je ne choisit pas mon camp car je trouve que c'est une vision un peu étriqué. J'essaye juste de ne pas avoir plus d'apriori quand je m'adresse à un jeune UMP ou à un punk a chien. J'ai toujours
était surpris de ce besoin qu'on les gens de se coller des étiquettes tous seules ou d'avoir absolument besoin d'appartenir a un groupe. Religion, Politique, Sexualité, Ethnie, Culture.... Autant
de clivages qui braquent les individus les uns contre les autre.

yvelise 03/04/2012 10:55

"plus tu mets de répression, plus tu développes la rage et la haine en face et donc plus tu crées à terme de violence et "d’insécurité"....

Oui, alors bien sur, il faudrait qu'on leur laisse faire tous ce qu'ils veulent...
ça ne te dérange pas toi, que les cités deviennent des autocraties, gérées par certains habitants de ces cités, qui peuvent, sans aucune honte te regarder en face et te dire "t'es pas chez toi
ici?"
Alors comment après ça ne pas voir les choses autrement, comment ne pas les mettre tous dans le même sac et ne pas faire de généralités?
quand on voit la manière dont ils profitent de l'état, ne respectent plus rien ni personne (quand on voit comment ils respectent leurs parents, comment peuvent ils respecter les autres?) ou te
regarde de haut, croyant que le monde est à eux (et c'est le cas)
ce sont ces jeunes là, l'avenir de la france?
et bien non, il est hors de question que MON pays deviennent le leur, fondé sur le principe de la peur, on parle des flics, mais c'est pas eux qui me font flipper crois moi...., et oui, quand on
entend certains soirs des coups de feu, pas une fois mais bien 5-6 fois en 3 ans de vie en cité, on se permet d'avoir un avis ! je suis loin maintenant de tout ça, mais cela n'a pas enlevé ma haine
et mon incompréhension, alors au lieu de juger, essayer 5 mn de comprendre...

Vaquette 02/04/2012 16:34


Qu'est-ce qu'elle est pourrie ton interface Tim, ça m'a mangé la fin sous Firefox et sous IE ça ne s'affiche même pas. La suite donc :


Sans mentir, la "RÉALITÉ" dont tu parles avec des majuscules, des armes à feu sorties dans la rue, mis à part à la télé, tu l’as réellement vu combien de fois dans ta vie ? Zéro ? Une fois ? Si
tu me dis 5 ou 10 ou 50, OK, mais soit tu es un mytho, soit tu es un bandit de téci auquel cas, yo ! respect !
Après, une fois encore, je ne suis pas un militant sectaire qui nie la réalité et lui préfère une caricature qui convient mieux à son bréviaire, que tout ne soit pas faux dans ce grand sac qu’on
appelle "insécurité" dans les médias dominants (et qui contient aussi bien le sale gosse qui s’identifie à ses héros américains du hip-hop et qui vient foutre un coup à un pépé sans défense pour
avoir l’impression d’être un homme que la grande criminalité qui utilise des armes de guerre), je l’admets avec grâce, je dis juste qu’à cause de cela vivre en permanence dans la peur, accepter
une réduction de nos libertés individuelles élémentaires et par-delà se tolérer dans une posture constante de soumission à l’autorité, non seulement c’est éthiquement et tout bêtement humainement
inacceptable, mais surtout c’est contre-productif sur le long terme : plus tu mets de répression, plus tu développes la rage et la haine en face et donc plus tu crées à terme de violence et
"d’insécurité". C’est éternel et universel, tout autant que le chantage au contrôle social par la peur : choisis ton camp camarade…

L’IndispensablE – en personne

Vaquette 02/04/2012 16:29


Ami-camarade Ron,

Je ne sais pas dans quelle mesure tu connais mon travail en général et celui dont il est question ici en particulier mais, si c’est le cas (sinon je te l’apprends), tu dois savoir que si je
m’embête – enfin, façon de parler bien sûr – à rester sur scène deux heures en imposant à mon MerveilleuX public un spectacle à ce point dense, ce n’est pas pour tomber dans des clichés aussi
simplistes que Sarko = enculé ! Le privilège d’être vieux, c’est de pouvoir mettre a minima et avec pas mal d’ironie en perspective l’actualité. En 81, la France des "riches" allait émigrer dès
le lendemain du second tour sous peine de se retrouver décapitée, la tête plantée en haut des piques des manants ; en 2007, c’est la France des "rebelles" qui allait suivre le même chemin où
sinon elle serait rapidement torturée au fond de commissariats fascistes avant que d’être déportée quelque part entre la Guyane et la Nouvelle-Calédonie (et tant pis pour eux s’il n’y a pas la
moindre terre émergée à cet endroit du Globe…) : bilan, personne n’est parti et rien de bien terrible n’est advenu (enfin, si, comme toujours, de nouvelles élections, des mensonges et des
déceptions, mais bon).
Je ne suis absolument jamais tombé (tu peux vérifier si ça t’amuse), même sous couvert d’humour, dans le cliché d’un Sarkozy supprimant du jour au lendemain la démocratie et l’État de droit pour
les remplacer par le retour de la Milice patrouillant dans les rues et sa nomination à vie au titre de Grand Duce (qui aurait pourtant fait Fürher). Le plus précisément du monde, j’affirme
d’ailleurs cela dans le spectacle en question (il y a une part de mauvaise foi dans ton post car c’est justement dans l’extrait dont nous débattons ici, enfin, tu as raison, dont je viens faire
la promo ici, que je précise ce point : "Allez ! J’crois pas qu’on r’vivra ça, j’veux pas vous faire peur à mon tour" – c’est explicite, non ?), ajoutant néanmoins que "l’histoire se répète
toujours, mais jamais tout à fait pareil" (elle est importante cette phrase et je t’invite à y réfléchir) et suggérant au spectateur de se rendre au salon Milipol pour comprendre plus précisément
de quoi notre futur sera fait (l’extrait en question, toujours).
Nous risquons donc un dialogue de sourd si pour toi un État liberticide ne peut s’incarner que dans une dictature militaire ou policière d’un autre temps. Comme je le précise toujours dans cet
extrait, les, disons, "tenants d’une droite dure fondée sur l’ordre" en occident ont très bien compris qu’imposer ce modèle dans nos pays développés était nécessairement voué à l’échec à court ou
moyen terme et c’est pour ça qu’ils développent un arsenal de contrôle social infiniment plus moderne et malin qui, d’une part, ne heurte pas trop directement et trop violemment la fine
sensibilité de nos concitoyens et, d’autre part, semble répondre à une demande dudit citoyen (voir discours de Yvelise) manipulé par ce chantage constant : attention, le danger est partout, mais
rassure-toi, si tu es soumis et prudent, alors l’État est là pour te protéger.
Je suis d’ailleurs en train de me rendre compte que je paraphrase mon spectacle en te répondant, je t’invite donc à regarder de nouveau plus attentivement l’extrait en question en tentant de
sortir des clichés pour essayer au minimum d’entendre ce que j’ai à dire, libre à toi de trouver par la suite que j’ai tort ou raison.
Cela ayant été précisé, je vais répondre plus en détails à trois points de ton post.
D’abord, ton intervention syndicaliste sur le nombre de postes de policiers supprimés n’est guère pertinente : ce n’est pas le nombre d’agents de l’État qui fait le contrôle social, surtout avec
la technologie actuelle qui permet de remplacer, ici comme partout, l’homme par la machine (je pense notamment à la multiplication des caméras de vidéosurveillance), mais les pouvoirs qu’on leur
confère, ou plus exactement les garde-fous qu’on déploie pour limiter leurs pouvoirs qui est le marqueur d’un État de droit, ou pas : c’est de cela dont je parle et qui, une fois encore, mérite a
minima d’être réellement écouté.
Ensuite, ton argument des méchants flics arpentant les rues des méchantes dictatures fascistes qui seraient encore plus méchants que les nôtres ne me paraît guère recevable. En premier lieu parce
que l’éternel argument du "il y a pire ailleurs" ne l’est jamais (recevable). En deuxième lieu parce qu’il est anachronique (et ça rejoint ce que je te disais plus haut sur l’histoire qui se
répète toujours mais jamais tout à fait pareil) : en Amérique du Sud par exemple, les dictatures militaires des années 70 sont révolues depuis bien longtemps, quant à Ceausescu, il me semble
qu’il est mort, et salement, il y a plus de vingt ans. En troisième lieu enfin parce qu’une fois encore ce que tu dis est je crois un préjugé, quelque chose qui semble une évidence et qui, comme
telle, n’aurait pas besoin d’être confrontée à la réalité, la vraie, celle d’aujourd’hui, pas celle qu’on nous a apprise à l’époque de Pinochet… Je n’ai pas le temps ici de multiplier les
exemples pour valider ce que je te raconte, mais mon expérience personnelle de monsieur qui n’a pas fait que vivre dans sa banlieue Est et qui n’a pas rencontré que ses habitants me permet de
t’affirmer que l’arrogance, l’agressivité, la violence même au moindre prétexte de la Police française lors de banals contrôles d’identité tels que nous les connaissons tous plusieurs fois par an
sont remarquablement plus excessives que dans la plupart des pays du monde, y compris certaines, je peux en témoigner, des méchantes dictatures des pays du Sud que tu évoques : regarde "Pinot
simple flic" ou les sketchs de Coluche de l’époque mettant en scène des gardiens de la paix sympathiques, un peu ridicules et surtout inoffensifs et tu comprendras à quel point en trente ans le
rapport à la Police (et par delà à l’ordre, à la sécurité, etc.) a profondément changé dans notre pays et pourquoi, contrairement à ce qu’affirme Yvelise (définitivement toujours elle), beaucoup
de citoyens "n’ayant rien à se reprocher" ont aujourd’hui peur des forces de l’ordre et ce pour des raisons qui n’ont rien de fantasmatiques. Je n’ai définitivement (bis repetita) pas le temps de
multiplier les exemples mais regarde Guantanamo, le "simulacre de la noyade" a remplacé la "torture de la baignoire" des méchants nazis sans qu’un profond mouvement de protestations naissent aux
USA ou en Europe pour dire juste l’évidence : un pays qui pratique la torture sur des personnes détenues sans jugement n’est plus un État de droit – Oui, mais quand même, ajouterait Yvelise
définitivement la star de ce topic, ce sont des dangereux terroristes…
Enfin, dernier truc, l’argument du "Tu as quitté ta banlieue il y a dix ans, depuis les choses ont bien changé" est bidon. Je t’aurais dit 5 ou 20 ans, tu m’aurais ressorti la même et ça ne
voudrait pourtant pas dire la même chose. Non, ce n’est pas en dix ans que les choses ont terriblement changé, ce discours sur la banlieue et l’insécurité, il existait exactement pareil il y a 30
ans, époque de l’irruption du FN sur la scène politique. Et puis, de toute façon, depuis je suis sorti de ma campagne, je te rassure, j’ai un peu habité à Saint-Ouen ou à Pantin et pas mal à la
Goutte d’Or et je n’ai rien vu de ce que tu me racontes. Une vraie arme à feu sortie dans la rue, je n’ai vu ça qu’une fois, dans le centre-ville de Nantes, il y a presque 20 ans, et
effectivement ça secoue. Mais c’est une fois en 20 ans quand il y a 10.000 morts par an de suicide ou 20.000 par maladies nosocomiales et il me semble qu’on ne nous répète pas tous les jours au
JT qu’il est dangereux d’avoir un boulot de merde ou d’aller à l’hosto… Sans mentir, la "RÉALITÉ" dont tu parles avec des majuscules, des armes à feu sorties dans la rue, mis à part à la télé, tu
l’as réellement vu combien de fois dans ta vie ? Zéro ? Une fois

Ron 30/03/2012 09:17


Raaah Vaquette ! Je sais bien que le commentaire de Yvelise ( en rouge en plus ) est un poil exagéré. Et aussi qu'un peu de Pub pour ton spectacle est certainement bienvenue .


J'aimerais bien pouvoir te soutenir, mais il faut vraiment arrêter avec le truc de la dictature policière et du contrôle sociale.  Entre 2007 et 2012 notre chère petit Nicolas à
la vue courte a supprimé près de 13 0000 postes (police et gendarmerie confondue ) Aller je le remets un coup en rouge vous avez bien lu 13 0000 postes. Donc
pour la "dictature policière" il faudra quand même repasser. Note bien que je ne suis pas en train de dire que c'est forcément une mauvaise chose mais bon un gouvernement qui chercherait vraiment
a instaurer une dictature policière ne supprimerait pas ses effectifs demande a Bachar el-Assad.


Franchement j'ai dans ma famille quelqu'un née en Roumanie et qui a fait le mur a 18 ans sous Ceaușescu. J'ose même pas imaginé sa réaction si il lisait que la France est en train de devenir une
dictature. J'ai aussi un collègue qui vient d'Amérique du Sud même chose. Un de mes meilleurs potes qui va régulièrement à Bahreïn bon je passe les détails mais là encore je crois qu'il serait
d'accord pour dire qu'on a une sacrée marge.


Certes la démocratie n'est jamais un acquis, certes la vigilance est toujours de mise mais encore une fois il faut arrête de s'imaginer le héros d'un bouquin d'Alan Moore. Ce côté "grand guignol"
- show must go on - c'est vraiment du spectacle et comme tu a lus Guy et Raoul je suis sûr que tu sais ce qu'il est de la "fausse contestation".


Ah oui vu qu'apparament ça fait une dizaine d'année que tu as quitté la sale banlieue, je t'enjoins juste a aller y faire un tour. Il est trés trés facile de se procurer des armes ces derniers
temps. Ce n'est pas un fantasme c'est une REALITE, même si ça c'est une vérité difficile a admettre pour ceux qui ont envie d'avoir une vision manichéene avec d'un côté un méchant état et des
méchants politiciens et de l'autres des gentils citoyens.


Une situation extrement complexe a laquelle au moins nous sommes d'accord la dessus ni la droite façon UMP ni le FN n'apporterons de réponses satisfaisante.


 


 


 

Vaquette 28/03/2012 17:22


C'est faut Yvelise, tu peux te relire, tu as écrit mot pour mot (c'est un copier-coller) : "plus
personne n'a peur des représentants de la loi, c'est ça que moi je trouve grave !" (les représentants de la loi étant la métonymie communément admise pour désigner le Police). Outre que c'est
faux malheureuseument, c'est une phrase qui heurte de front l'idée de ce qu'est un Etat de droit et qui désigne a contrario une dictature policière - je sais, je me répète. Là où tu as raison,
c'est qu'effectivement la Police devrait, toujours dans un Etat de droit, inspirer le respect et pas la peur, mais pour cela il faudrait que ses agents cherchent à être respectacles et ne soient
pas en permanence, comme c'est devenu le cas, dans un rapport de domination et d'agressivité pour complaire à ta demande d'autorité, demande, et tu devrais réfléchir à ça avant de me répondre,
qui n'est qu'une réponse à la peur qu'on te fair ressentir chaque jour, qui est instrumentalisée et qui, de tout temps et dans tout pays, a toujours été un instrument de contrôle social. Le monde
terrorisant que tu décris, il existe dans ta tête et à la télé, l'as-tu réellement croisé souvent dans ta vie personelle ? Je suis né, ai grandi et suis resté 30 ans dans la sale banlieue Est, ce
que tu écris est un fantasme, d'autant un fantasme que la France dans son immense majorité n'est justement pas même la banlieue Est.



yvelise despoix 28/03/2012 16:55


dans ma phrase je n'ai pas parler de police mais d'état et non de peur mais de respect...


quant au mot co*illes, oui désolé je mesure mes paroles, il y a assez de vulgarités sur le net


Ne vous inquiétez pas, dans quelques mois, on en reparlera, et je serais là, pour en reparler...


 


quant à aller boire un verre Phirmin, voilà un argument pondéré!


 

Phirmin. 28/03/2012 16:27

Tu devrais boire un verre, Yvelise. Seriously.

Vaquette 28/03/2012 16:26


Troisième tentative (Tim, c'est quoi cette interface de merde ?) :


@Yvelise


Personne n'a peur de la Police, tu trouves ça grave dans un Etat de droit ? Mazette ! Avec une candeur désarmante, tu ne te rends même pas compte que tu tiens des propos qui, il n'y a pas si
longtemps, étaient réservés au Front national et choquaient la majorité du corps social (et que conséquemment tu te serais interdite de proférer ici (et probablement même de penser) : je ne te
connais pas mais je t'imagine mal endosser les habits de la tête brûlée militante extrémiste prête à affronter l'ire de tous dans le rôle du mal-pensant alors que tu n'oses pas même écrire ici en
toutes lettres le mot couilles). Une preuve supplémentaire de ce glissement progressif (que je décris dans le spectacle en question) de notre société vers une "dictature démoncratique", un
contrôle social omniprésent de plus en plus liberticide avec l'assentiment d'une majorité de nos concitoyens déterminés par le chantage constant à la peur.


La parabole de la grenouille dans l'eau chaude est définitivement pertinente, tu as raison Emy...

yvelise 28/03/2012 16:24


Avant (et oui avant, c'était mieux, non dixit une vieille mais une jeune de 29 ans qui non, n'est pas d'accord avec tout ce que fait l'état, mais faut pas
exagérer)


donc, je disais, avant, les représentants quels qu'ils soient de l'état étaient respectés, aujourd'hui ça n'est plus du tout le cas !


Les oeillères c'est vous qui les portez si vous ne vous rendez pas compte de ce qu'il se passe dans nos rues !


les viols, les meurtres, les vols, la peur; le fait que des gens se croient supérieurs aux autres et fassent régner leurs propres lois dans leurs
"quartiers"...


je suis stigmatisée si je dis ce que je pense, et oh s'il vous plaît ne me targuez pas de raciste !!!! cela serait biiiien trop facile !!!!


Ce que je sais c'est que dans nos rues, les gens lambda comme vous dîtes ont un arsenal bien plus dangereux et meurtrier qu'un tazer !!!


Alors vous allez me dire qu'à ce moment là, on devient comme les américains, et que tout le monde va finir armé? si au moins notre propre police avait le
droit d'utiliser leurs armes, mais ça n'est même pas le cas !


Quand à KUTCHY, quand on habite pas la france, les avis à la mord moi le noeud on se les garde, je ne me permet pas de critiquer votre si "belle" Belgique
!


Mais 80 % des gens qui ont mis un com sont des bien pensants, qui croient que tout est rose et qu'il suffit de se tenir la main et de faire une grande ronde
en chantant tous ensemble, mais c'est pas ça la vie !!!!


une grosse partie de la population ne fait rien à part profiter de l'état, et de ce qu'elle peut lui soutirer !!!


qu'on commence tous un peu à se sortir les doigts, et arrêter de profiter du système, ou de parfois gueuler pour rien (on est bien d'accord que beaucoup de
causes valent la peine de se battre ! je ne suis pas une planquée, bien au contraire)


Maintenant, je vous en prie, déversez vos goulus commentaires, 


non, je ne suis pas un troll, lisant le blog de tim chaque jour, et appréciant les dessins et les débats qui peuvent en découler


et non, je ne suis pas fermée à la discussion, mais sortez vous une peu de chez vous de temps en temps?

Vaquette 28/03/2012 16:15


Le précédent post ayant semble-t-il buggé, je retente ma chance :



Vaquette 28/03/2012 15:51



yvelise 26/03/2012 09:59


"Si tu ne fais rien, il ne t’arrivera rien.» Vivre une vie sans rien faire ? Autant se flinguer tout de suite
alors, non ?


Vivre une vie sans rien faire pour moi veut dire sans rien faire d'illégal !


je peux vivre ma vie et faire des folies, sans pour autant que cela soit répréhensible
!


car en attendant moins les flics se servent de leurs armes, et plus le pays part en cou*lles
niveau sécurité !


plus personne n'a peur des représentants de la loi, c'est ça que moi je trouve grave
!

janine 23/03/2012 20:11


Merci Vaquette! Je ne connaissais pas. J'ai partagé la vidéo.

stéphane 23/03/2012 03:52


Le tazer et les flashballs sont dangereux dans certains cas et une bonne partie de leurs usuges sont abusifs(voir le "fameux don't taze me,bro"


au moins une victime à été atteinte de troubles neurologiques(Etats Unis):spasmes incontrolables à vie,il y a aussi des séquelles psychiatriques et une jeune femme a qui on a tiré dans le bas du
dos est devenue hémiplégique(les aiguillons se seraient fichés dans la moelle épinière.


Quand au flash ball,au moins une personne a perdu un oeuil et c'est pas trop bon pour les dents non plus!


 

Vaquette 22/03/2012 23:49


Pour Janine : les chambres sourdes et les lumières aveuglantes. Dans les deux cas on
prive de repères sensoriels (respectivement l'ouïe et la vue) et on isole, de quoi devenir assez rapidement fou.

Ah ! Et pendant que j'y suis, je vais essayer un truc, vous balancer le lien vers le
nouvel extrait en ligne, mais justement avec le lien en-dessous, que vous n'ayez qu'à cliquer. Soit ça marche, soit vous allez avoir un bout de code bizarre autour de l'adresse. Je me lance
:


http://www.dailymotion.com/video/xplnek_vaquette-la-conjuration-de-la-peur-extrait-10-ans-de-lois-securitaires_creation

eric 22/03/2012 22:58

@janine : je sais pas, mais interroger un mec pendant 7 heures sans interruption, c'est une forme de torture non ? et c'est sans douleur...

janine 22/03/2012 19:15

Il dit quoi comme exemples de torture sans douleur?

Ron 22/03/2012 16:00

Tim > Je sais bien qu'il n'y a pas que cet extrait. C'est juste que je ne veux pas non plus m'étaler.
Ce que je point ici du doigt c'est un procédé qui est sensiblement le même, Le discours est bien entendu différent de celui de TF1.
Quand tu dis que Vaquette ne cherche pas a faire peur, je ne suis pas tout a fait sûr d'être d'accord. Je dirais plutôt qu'il remplace la peur du délinquant par celle de la police, d'un état
totalitaire des tasers etc... Je schématise.
Autre chose: j'ai du mal à comprendre la démarche dans le sens où globalement les gens qui viennent au spectacle sont plus ou moins déjà convaincu du truc. Ceux qu'il faudrait réussir a toucher, ce
sont ceux qui rejetterons d’emblée le personnage ( son exubérance, sa coupe de cheveux, le titre du spectacle ) et qui ne s'y intéresserons pas. Donc je reste dubitatif. Le côté show du truc - le
mec se fait clairement plaisir - dessert le contenu de fond plus qu'autre chose.

Bon je précise bien parce que ça n'a pas l'air d'être clair que je ne fait en aucun cas l'apologie de l'idéologie du tout sécuritaire, pas plus que je ne cautionne les dérives d'une certaine partie
de la droite. Sarkozy en tête. Simplement ne remplaçons pas une caricature par une autre.

Tim 22/03/2012 13:59

Ron : TF1, c’est tous les jours au moins un sujet censé te faire peur. Vaquette, c’est un spectacle datant de 2009, dans lequel il y a certes cette vidéo, mais surtout une bonne heure de
paroles/discours où (entre autres) Vaquette nous dit que la solution (même si c’est Zéro qui l’a eu) c’est « de ne pas mettre plus de flics dans la rue, mais juste moins de peureux ». Je crois pas
me souvenir qu’on voit ça sur TF1.

Par contre je sais pas si ce passage de « la solution c’est de ne pas mettre plus de flics dans la rue, mais juste moins de peureux » est sur le net. Faut peut-être avoir entendu/vu le
disque/spectacle pour être au courant. Bref, tout ça pour dire que si y’a bien un truc que Vaquette ne fait pas, c’est chercher à faire peur.

MaTTrAcK 22/03/2012 13:52

ben tu sais, c est pas une attaque, mais oui, je peux te dire bats toi si tu es un humain :)

Ron 22/03/2012 13:40

Vaquette > C'est dommage car je n'ai pas trop le temps de développer et je m'en veut un peu de troller les commentaires de Tim comme ça mais je trouve que l'utilisation dans ton spectacle des
extraits comme celui ou on voit Robert Dziekanski se faire tuer à l'aéroport de Vancouver, n'est finalement pas très différente de celle des journalistes de TF1, quand ils utilisent leur reportage
pour faire peur aux français moyen. Un mec comme toi qui a fait normal sup sait forcément ce qu'il fait quand il choisit ce genre de procédé. Le medium c'est le message comme dirait l'autre.


MaTTrAcK > Je te serais grés de bien vouloir éviter ce genre d'argument fallacieux " si tu as un coeur tu comprends " et pourquoi pas non plus "bas toi si tu es un homme" pendant qu'on y est :-)
Honnêtement la dernière chose a faire ici est de rentrer dans des attaques personnelles avec des facilités de ce genre. Laissons ça à Sarko and Co si tu le veux bien.

MaTTrAcK 22/03/2012 11:48

http://www.dailymotion.com/video/xbp8hx_serge-garde-bien-seul-contre-reseau_news


Voilà ron, après tu creuses, et si t'as un coeur tu comprends...

Amy 22/03/2012 01:13

Félicitations Tim, tout le monde se sent impliqué par ce sujet, tu as réussi à attirer l'attention des foules ! Et un point pour la liberté d'expression !

Vaquette 22/03/2012 00:33

Allez ! Rien que pour vous (bon d’accord, je mens : le premier tour des élections c’est dans un mois tout pile, je fête ça dignement), un nouvel extrait vidéo du même spectacle :

http://www.dailymotion.com/video/xplnek_vaquette-la-conjuration-de-la-peur-extrait-10-ans-de-lois-securitaires_creation

Disons que c’est une réponse à ceux qui se demandent ici où peut bien être ce fameux durcissement sécuritaire dont je parle : voici dix ans d’empilement de lois répressives (et encore, le spectacle
ayant été écrit en 2008, il manque des joyeusetés postérieures, Lopsi II en particulier évoqué dans d’autres commentaires).
Parallèlement, là encore en guise de réponse à ceux qui benoîtement pensent que si on n’a rien à se reprocher, une telle évolution ne nous concerne pas, je vous livre une histoire édifiante et
pourtant banale d’incarcération abusive, libre à vous de refuser de comprendre que les deux logiques sont intimement liées. Plus de lois sécuritaires, plus de pouvoirs à la Police et à la Justice,
ce n’est pas "que" la promesse d’une plus grande sécurité (essentiellement fantasmatique d’ailleurs), c’est également un risque très concret pour chacun de nous d’être demain victime de
l’arbitraire.
Ce qui fait la noblesse de l’État de droit, c’est en premier lieu la méfiance légitime envers tous les pouvoirs. Je ne répète pas ici la phrase de Benjamin Franklin cité par Tim un peu plus haut
mais je vais vous conseiller un film : "Très bien, merci", peut-être que, si ces extraits de mon dernier spectacle n’arrivent pas à convaincre les réticents, lui y arrivera-t-il, qui sait ?…

L’IndispensablE – en personne

Ron 21/03/2012 16:23

MaTTrAcK > Là au moins c'est plus concret tu parles de Loppsi 2 qui est une belle merde. Cependant va voir ça par exemple :

http://yurtao.canalblog.com/archives/2012/02/16/23538316.html

En gros ça veut dire quoi ? Ca veut dire que oui il y a des lois débiles mais qu'elles ne sont pas appliqués non plus au pied de la lettre. Et j'ai plein d'autres exemples comme ça. La preuve qu'on
est dans une démocratie, c'est qu'il y a encore un dialogue et des contestations possibles.

Quand à la carte bleue, ma belle-mère vis sans. Mon oncle et ma tante n'ont pas internet. Personne n'est venu les arrêter et il ne sont pas malheureux non plus. Il ne faut pas tout mélanger: c'est
un choix personnelle comme celui d'avoir ou pas un téléphone portable mais tu ne peux pas avoir le beurre et l'argent du beurre. En gros je pense qu'il y a une confusion. L'évolution de la société
humaine relève de la complexité et la complexité est par essence quelque chose qui échappe à une analyse simpliste. Il n'y a pas d'un côté un méchant gouvernement et de l'autre des gentils
citoyens. Il y a plutôt des être humains avec leur diversité de mœurs et de philosophie qui cohabitent.

Autre exemple Internet ( en tant que technologie ) est-ce une menace ou au contraire un formidable outil de libertés?
Certains vont s'en servir pour apprendre, d'autres pour escroquer.
Il y a la loi Hadopi et il y a pirate Bay, il y a des mesures et des contre-mesures. Il y a des dictateurs qui utilisent la technologie pour asseoir leur pouvoir et il y a des révolutionnaires qui
utilisent la technologie pour se libérer des dictatures.

Tim 21/03/2012 15:49

Ron : Je suis plutôt d’accord avec Emy. Après, reste à voir dans quel domaine la liberté a diminué. Pour prendre un exemple concret, regarde les Roms : la Loi Loppsi 2 (qui interdit de vivre dans
des baraquements, camps de Roms etc) encourage l’individu à dénoncer ce genre de baraquements, baraquement qui va jusqu’à la cabane toute simple ! Et ouais, mon pote Maadiar, qui s’est construit
une cabane, est dans l’illégalité ! Une cabane qu’il doit occuper 20 jours mis bout à bout sur une année ! Destruction de la cabane ! (Voir commentaire de Mattrack plus haut, qui en parle pas
mal.)

Autre exemple figurant plus loin dans le pestacle de Vaquette : la loi autorise désormais à placer tout individu en détention provisoire « sans preuve » simplement sur la base de soupçons ! Tu peux
ainsi perdre trois jours, trois mois ou trois années de ta vie, sur des soupçons. C’est pas beau ça ? Y’a plein d’autres exemples judiciaires, mais rien qu’en matière de liberté d’expression,
suffit de regarder jusqu’où la télé allait dans les années 70/80 (et même 90) pour voir qu’aujourd’hui plus personne n’ose rien (auto-censure) à la télé de peur de se prendre une amende ou un
procès. Deneuve allume une banale clope au Petit Journal et on trouve ça rebelle, voir carrément «subversif», tu te rends compte où on en est ?

Didier Bourdon en a fait une chanson pas trop mal : « On peuplu rien dire » : http://www.bide-et-musique.com/song/11679.html

Je ne sais pas si tu as grandi dans les années 80/90 comme moi, mais objectivement, j’ai l’impression que la liberté d’expression, et la liberté tout court, a beaucoup diminué. Je vois depuis un
moment une foultitude d’interdictions s’accumuler, du coup l’image de la cocotte minute d’Emy me parait bien.

MaTTrAcK 21/03/2012 15:41

J'ai un correcteur de merde, donc la loi c'est Lopsi, mise en oeuvre pas sarko et hortefeux (pas en 1980, non en 2010 2011.)
Ron, faut que tu t'intéresse a ce qui se passe autour de toi. l'illusion d'une masse ''heureuse'' est bien réelle je sais, mais il suffit de parler à ce qui se retrouve dans la merde pour
comprendre qu'il se passe un truc pas net, qui va à l'envers du bon sens.

Et puis ron, tiens juste un exemple à deux balles. La carte bancaire, sais tu combien est pénalisé celui qui n'a pas de carte bancaire. l'automatisation de nombreux services empêche une liberté.
Imagine ta vie sans et tu comprendras. clic clic, tout se verrouille... tout doucement

MaTTrAcK 21/03/2012 15:35

Bon ron:la loi lois interdit que les gens vivent en caravane (sauf gens du voyage:::: sur des aires d aiccueil!!), elle interdit de vivre en camion en yourte, en tipi... Tout aussi interdit de
vivre sur son terrain privé dans un chalet ou un mobile home.
Ceci est une grande loi limitant largement la liberté.
Depuis l'an dernier, il est aussi interdit en france de dormir dans sa voiture. Oui alors les nouveaux SDF victimes du non "droit de logement" s'ils ont encore une voiture doivent lui préférer le
trottoir!!!!
Des loi dans le genre y'en a des centaines qui sont sorties ces dernières années, mais visiblement tu ne fais pas encore parti des ''touchés/coulés".... bientôt... tu comprendras

Ron 21/03/2012 15:32

Juste pour venir encore jouer un peu les troubles fêtes :) >
" Pour lutter efficacement contre les organisations criminelles, il faudrait qu’existent des lois identiques partout en Europe et que les polices aient la possibilité de suivre en temps réel les
mouvements d’argent. Il existe tellement de capitaux issus du trafic de drogue en France que cela pourrait avoir un impact sur la politique. Heureusement, vous avez un système de lutte antidrogue
très efficace, qui s’impose, de mon point de vue, comme un vrai rempart pour la démocratie française."

D'où ça sort ? De Roberto Saviano, le mec qui a écrit Gomorra et qui est menacé de mort par la mafia.

Comme quoi encore une fois tout n'est jamais si simple

Ron 21/03/2012 15:24

Emy > Usage intéressant d'une métaphore rigolotes a des fins rhétorique. Je suis sûr que Schopenhauer apprécierait. En attendant aucun élément concret ne vient étayer tes propos. En quoi y
a-t-il aujourd’hui moins de liberté que dans les années 80 ? Si aucun d'entre vous n'est capable d'être précis c'est peut-être qu'il s'agit plus d'un ressenti que d'une réalité.
Au passage les policiers qui font des victimes avec leur taser, on par la suite des soucis avec la justice.

Pierrick 21/03/2012 12:44

Emy, +1000 avec ton commentaire !

Émy 21/03/2012 12:42

Si on plonge une grenouille de l'eau chauffée à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite.

"Mais imaginez que l'on laisse nager une grenouille dans une marmite remplie d'eau froide et que l'on allume le feu en dessous.
L'eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède.
La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper.
L'eau est chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s'affole pas pour autant.
L'eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température de l'eau va ainsi monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s'être extraite de la marmite."

J'espère que ceux qui ne voient aucun problème de liberté fondamentale dans notre société actuelle profitent bien de votre bain tiède quoiqu'un peu chaud quand même. :)

Ron 21/03/2012 12:30

Céline > donc en fait tu collabores avec ces gens qui exploitent les petits enfants chinois qui fabriquent des semelles dans les usines. Parce que la pub ça rapporte des sous non ? Bon plus
sérieusement ( parce qu'évidement je blague un peu quand même) ça prouve bien que rien n'est simple ou manichéen.

Ron 21/03/2012 12:28

Et aussi pour info :
En cas d'urgence, appelez POLICE-SECOURS en composant le 17 (112 avec un portable). Une équipe de policiers ou de gendarmes sera aussitôt dépêchée sur les lieux

Ron 21/03/2012 12:26

MaTTrAck > Honnêtement si tu n'a rien de plus sérieux comme argument, je ne peux décidément pas aller dans ton sens.
http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/metiers_et_concours/domaines-d-activite/securite-publique/police-secours/view

kutchy 21/03/2012 12:24

Je trouve assez etonnant que certaines personnes cautionnent le taser ou le flashball; non léthales certes mais armes quand même. Je trouve encore plus etonnant que d'autres trouvent normal d'être
fouillés par la police parce qu'ils ont les cheveux longs ou une sale tronche.
Et je trouve completement desespérant que d'autres encore ne se rendent même plus compte de la privation de libertés depuis quelques années.
Ne roulez plus à vive allure, ne fumez plus, ne sortez plus le soir, ne vous rebellez pas, ne manifestez pas, ne refléchissez plus, dites merci et n'oubliez pas de consommer.

Mon dieu que je suis heureux d'être Belge quand je vois de quelle manière la politique francaise traîte ses administrés. D'ailleurs quand j'ai le blues de mes politiciens je regarde ce qui se passe
chez vous et ca me met du baume au coeur.
Sans vouloir jouer les pros ou les antis je trouve que notre société se faschise. Ca devient normal de réprimer dans la violence tout ce qui ne convient pas ou ne rentre pas dans le moule du diktat
bienveillant de nos élites.
Triste epoque...

Veral 21/03/2012 12:16

@ Céline, oui j'avais compris mais j'avoue que j'ai peut être mal présenté ma remarque ironique... Disons que c'était tellement gros j'ai eue envie de le noter. sinon là, le "logiciel d'adaptation
des pubs" essaye de me vendre du sport... bref le ptit moment magique est passé.

MaTTrAcK 21/03/2012 11:56

Ron, juste un truc, En 1980 sur les camions de police c'était écrit:
POLICE SECOURS
Aujourd'hui, il ne reste que POLICE, et on les appelle FORCE DE L'ORDRE.
Oui on est dans une démocratie dictatoriale qui s'appuie avant tout sur une force sans limite:::: l'ignorance du citoyen lambda bien en sécurité (qu'il croit :)), et qui ne s'inquiète pas tant que
le fait divers touche d'autres gens.

Ron 21/03/2012 11:54

Amy > tu as bien raison. Surtout que les policiers n'ont pas tous une vie facile non plus.

Celine 21/03/2012 11:52

@Veral : C'est une simple confirmation qu'on vit dans une société de la peur où tout le monde flippe detout le monde, et donc achète des tazers. Tim ne décide pas quelles pubs apparaissent, elles
s'affichent en fonction des sites que tu vas voir. Moi j'ai des pubs pour des soldes sur des chaussures... Désolée ! °_°

Ron 21/03/2012 11:50

Hi hi ça c'est marrant. Un des paradoxes du capitalisme :)

Veral 21/03/2012 11:42

C'est normal la pub pour les tazer sur ton blog?

Ron 21/03/2012 11:35

MaTTrACk > J'avoue que je ne te suis pas du tout. J'ai déjà été au commissariat pour porter plainte - certes c'était il y a sept ans. Soit plus précis que s'est il passé pour toi ?
Comme ça a froid et sans autres explications je trouve juste ton exemple bizarre et ce d'autant que tu a par ailleurs l'air de sous entendre qu'on vit dans un état policier.
Après il m'est déjà arrivé de me faire fouiller par des flics dans les transports en commun ( j'ai les cheveux longs.... ) mais j'ai pas eu l'impression d'être privé d'un droit fondamental. L'idée
c'est aussi de voir ce qui se passe dans les vrai dictatures

Amy 21/03/2012 11:33

De la même manière qu'il ne faut pas confondre tous les types de délits, il ne faut pas non plus mettre tous les policiers dans le même panier !

Amy 21/03/2012 11:11

Pour les sceptiques, regardez ça : http://www.youtube.com/watch?v=FjdtQGgboFE (c'est en anglais mais les images parlent d'elles-mêmes)... et le court documentaire réalisé en France :
http://www.youtube.com/watch?v=qbD8szD1tow.

Le taser, si on l'appelle "arme", ce n'est pas pour rien. J'ai déjà parlé avec un gendarme qui avait dû tester le taser sur lui-même au cours d'un stage, c'est extrêmement douloureux selon ses
dires, il ne le souhaitait à personne. Le tester l'a fait réfléchir sur son utilisation... mais pour combien de temps, je me demande.
Je pense que c'est la solution facile pour "maîtriser" n'importe quelle situation : sous prétexte qu'une personne est un peu énervée, allez hop, un petit coup de décharge électrique et c'est bon,
elle est calmée. Toutes les situations ne sont pas à mettre dans le même sac, il y a différents degrés de délits, et on n'imagine pas un flic tirer sur quelqu'un avec une arme à feu parce qu'il est
légèrement énervé... alors pourquoi le fait-il avec un taser ?
Comme ils disent dans la vidéo française, le taser ne laisse pas de trace, "une piqûre de moustique", alors on peut en abuser, qu'est-ce que ça peut faire après tout ? Seulement voilà, le problème
avec cette arme, c'est qu'il arrive parfois des accidents mortels !

MaTTrAcK 21/03/2012 11:10

* des instits