Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
 
BD
CV
Portfolio
E-Mail
Presse
Agenda
Quotidien Survival

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD

Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Dessins à Vendre
Tshirts
Liens
Soutien
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 00:01
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tim - dans Pages
commenter cet article

commentaires

Ron 13/09/2011 13:17


Pour le nombre de personnes qui serait impliqués tout dépend surtout du degré d'implication. Par exemple entre la conspiration et le simple "Al-Quaida prépare un truc on les laisse faire un petit
peu" il y a un monde.
Ensuite il y a beaucoup de gens capable d'obéir a des ordres sans même comprendre ce qu'ils font.
C'est possible de donner des ordres et de fragmenter l'information non ?
Je trouve ça bizarre d'imaginer des centaines de personne impliquées mais je trouve aussi un peu bizarre le temps qu'il a fallut aux chasseurs de l'armée pour intervenir. Ils auraient reçu l'ordre
d'abattre toute avion récalcitrant alors que les deux avions étaient déjà planté dans les tours.
Au final même imaginer que les barbus fou d'Allah aient réussis leur coup tout seul ( un avion dans le Pentagone et deux dans les tours ) ça parait incroyable. C'est quand même une opération qui
nécessite des moyens logistiques très importants digne d'une grosse entreprise plus que d'une simple bande de brigand vivant dans les montagnes. C'est autre chose que les attentats du RER à saint
Michel en termes d'organisation.


Ron 13/09/2011 13:05


Oui c'est ça le fin mot de l'histoire l'humanité est plutôt déprimante. Si tu admets que des kamikazes sont capables de se crasher dans des tours, tu peu aussi admettre que des politiques soient un
peu (beaucoup )véreux.

Bon heureusement que sur des millions d'américains il y en a qui sont capables d'admettre que le 11 septembre est aussi un retour de bâton ( Attention attention ça ne veut pas dire que c'était
mérité non plus ) cela dit ce qui est intéressant pour un politique c'est la majorité.


Tim 13/09/2011 12:30


Quand je disais «on» je parlais des gens à qui bénéficieraient le 11/9, pas à l’Amérique toute entière.

Oui le bretzel et l’homme à la cigarette c’est caricatural, mais le reste ? En admettant qu’une groupe de personnes (l’administration Bush, ou les militaires, n’importe qui) fomente une
conspiration, on imagine forcément une colonne «pour» et une colonne «contre» non ? ca se prépare, un tel coup. Dans une conspiration, on est censé gagner plus qu’on ne perd, enfin il me semble,
pour peu qu’on simule un meurtre, un accident ou autre chose. Ou alors «ils» se fichent du contre et c’est déprimant (trop cool l’Humanité).

Autre question : ça prend combien de personnes pour fomenter un tel coup ? Pas les attentats hein, mais de ne pas tenir compte (exprès) des faisceaux du FBI, de faire des placements d’options de
vente, de les encaisser, de vérifier que rien ne filtre etc. Et évidemment que rien ne sorte pendant dix ans. Tu me diras, plus y’a de ramifications, plus on peu s’y perdre. Mais plus on peut
(aussi) tomber sur des gens qui sont au courant.

« Voir par exemple l'essai de Wilhelm Reich sur la psychologie de masse du fascisme. C'est pour le moins intéressant. Du coup ce qui serait vrai pour un individu ne l'est pas pour toute une nation.
»

Entièrement d’accord. Même si le jour du 11/9 j’ai lu des réactions Américaines assez nuancées, genre « Nous payons pour le mal que nous avons semé ».


Ron 13/09/2011 12:20


Ah et je redis aussi que la réaction des américains suite aux attentats n'a pas été la colère envers leur gouvernement dans leur grande majorité ils étaient au contraire très soudés derrière lui.
Les foules réagissent sous le coup d'une forte émotion et pas de façon rationnelle. L'Histoire nous le démontre sans problèmes.
Voir par exemple l'essai de Wilhelm Reich sur la psychologie de masse du fascisme. C'est pour le moins intéressant. Du coup ce qui serait vrai pour un individu ne l'est pas pour toute une nation.


Ron 13/09/2011 12:12


ça peut aussi être intéressant de se rappeler que le "on" n'en ait jamais vraiment un. Il y a des américains, il y a l'idée de l’Amérique comme nation et puis il y a les individus qui font du
business. Je crois que le patriotisme des élites est souvent une façade, je pense que lorsque tu fait parti des puissants tu penses souvent d'abord a ta gueule avant de penser a ton pays. Regarde
Ben Ali s'est bien barré avec les réserves d'or de son pays .