Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 00:01

Partager cet article

Repost0

commentaires

fibreciment 25/03/2009 08:38

excellent !!!

http://fibre.morkitu.org/

zabaka 17/02/2009 12:03

Green, is the colour of her kind...
contente de retrouver fréquemment des clins d'oeil à PF sur ton blog :)

Fab 16/02/2009 22:56

Haaa, la pécé...
Toujours aussi incongrue, toujours aussi surprenante.

Endormie par endroits, vivante par d'autres.
Pas vraiment dans Paris, alors qu'elle en fait partie.

Bref, pour moi c'est un tour le plus complet possible au minimum deux fois par an !
L'accès n'est pas réellement un problème, pas plus que les gens louches: il faut juste se dire que ce n'est pas la société que vous connaissez, pire qu'une cellule matelassée, il n'y aura pas de petite bande rouge et blanc pour prévenir du danger. Ha, j'oubliais, gare à la grèle dans le 13°.

Yop 16/02/2009 16:38

Je connais une entrée super pratiquable sur le tronçon porte de versailles pont du garigliano. Sinon une plus galère dans l'autre sens, mais suis jamais allé au bout, tunnels vraiment flippants faut y aller à plusieurs avec suffisament de lumière (une lampe torche pour trois, t'a de quoi flipper... sisi).
Voila l'entrée la plus simple que je connaisse (généralement ça se trouve facilement faut juste pas avoir peur de grimper et être habillé en conséquence... et ne pas y aller seul, trop isolé) : Croisement rue de vaugirard/petite ceinture (à 150 m. de la porte de Versailles) la porte du tennis club est ouverte jusqu'a 19h(appuyez sur le bouton du digicode et hop!) sinon après c'est pas un problème de l'enjamber. Suivez le petit chemin qui monte, l'escalier à gauche, vous y êtes. Très beau tronçon, en continuant vers la seine (direction le seize) vous tomberez sur l'immeuble de france télévision. Y'aura une grille devant qu'on contourne facilement en passant sur le côté. vous suivez la voie, passez sous un petit tunnel et vous arrivez sur le RERC (gratos : la porte est ouverte:p). C'est mon tronçon préféré, plutot sûr (l'entrée est facile) et j'y ai rencontré que 2 types louches en y étant allé une bonne 20aines de fois. Voila les autres entrées c'est secret:p

P.S. : Tim vous pourriez supprimer ce message dans genre 2/3 jours j'ai pas trop envie que celui-ci reste visible longtemps.

P.P. S. : si qqun connais une entrée pour Montsouris ce serait avec pleasure:p

Yann 16/02/2009 16:30

Bon, je raconte, mais je vais encore passer pour un fou ^^
Tant pis.
Alors, j'étais dans ton appartement (enfin j'ai jamais vu ton appart hein... mais bon j'étais dans un lieu, qui, dans le rêve, était ton appart). C'était une sorte d'enfilade de petites pièces étroites et vétustes, qui sentaient la poussière et l'abandon. Je me trouvais dans une petite pièce carrée, haute de plafond, avec dans un coin une armoire de bureau remplie de dossier. J'étais devant un ordinateur, et à ma droite il y avait un grand bloc d'acier gris, avec un bouton et une inscription: "traduction en français".
Il n'y avait pas de portes: les encadrements étaient vides. De ce fait, je pouvais t'apercevoir sur ma gauche: tu étais dans une pièce plus grande, avec de belles fenêtres inondées de lumière, alors que la pièce dans laquelle je me trouvais était aveugle. Je me suis retourné deux fois: la première fois, tu travaillais sur ton ordinateur portable. La seconde fois, tu étais en train de jouer à un jeu vidéo un peu rétro aux couleurs acidulées, du genre Super Mario. Dans la pièce ou tu te trouvais, je pouvais aussi voire une belle guitare électrique, noire. Bref, j'étais toujours sur ton ordinateur, et j'essayais de trouver une fabrique de parfums. Simplement, j'avais du mal car le fonctionnement de la bécane était très spécial: il n'y avait pas de barre d'adresse ou de favoris: seulement des images sur fond noir qui te conduisaient de pages en pages quand tu cliquais dessus. Puis j'ai eu l'idée d'appuyer sur le bouton qui ornait le bloc d'acier: la page "traduction en français" s'est alors affichée, et il m'a suffit de cliquer sur une flèche pour me retrouver sur une page dédiée aux parfums et fragrances. Quant à toi, tu continuais à vaquer à tes occupations sans faire attention à moi: j'étais de toute évidence invisible à tes yeux.
C'est alors que le téléphone a sonné: tu as décroché. C'était un homme qui n'était visiblement pas satisfait de l'odeur du parfum que tu lui avais vendu. Tu as pris rendez vous avec lui, de nuit, à la sortie d'un bar glauque.
Puis ellipse: je ne sais pas si j'ai oublié une partie du rêve ou s'il y a vraiment eu un blanc.
Bref, toujours est il que je t'ai retrouvé à la nuit tombée, alors que tu t'apprêtais à sortir de chez toi. Tu as pris tes clefs et ta veste marron, et tu es parti. Je t'ai suivi, sans aucune discrétion, mais tu ne t'es pas retourné, alors même que je marchais sur tes talons: personne n'avait conscience de ma présence.
La lune était pleine, il y avait quelques flaques. Tu marchais en plein milieu de la rue, car il n'y avait aucun véhicule. Nous croisions sporadiquement quelques jeunes plus ou moins ivres. Nous sommes arrivés près du bar: atmosphère bruyante, alcoolisée et saturée. L'homme t'attendait dehors, avec le flacon entre ses doigts. C'était un grand type, avec des cheveux noirs clairsemés par la calvitie. L'air un peu patibulaire, aussi. Vous avez parlé, mais je ne me souviens pas de ce que vous avez dit. Cependant, à un moment, tu t'es échauffé: tu lui as montré le flacon, et tu lui as demandé ce qui était écrit. Il a lu "composition". Tu as alors ajouté "Et qu'est ce que ca veut dire?". Tu étais de toute évidence de plus en plus fâché. Le type avait l'air penaud, il n'a pas répondu.
Tu lui as alors dit, assez agressivement "Ça veut dire que c'est de la lavande polymorphe, et pas de la pomme".
Le type a dit "Ah". Puis il a ajouté, rigolard "Il m'a bien eu". Ensuite, il a eu un rictus plutôt méchant, et il a dit "Mais je vous surveille" en te fixant d'un regard noir.
Et là, le réveil a sonné.

Mes rêves sont vraiment loufoques ^^ (et encore, celui ci est loin d'être le pire)

Pit 16/02/2009 14:19

héhéhé j'habite à juste 500 mètres mais je n'ai jamais osé enjamber le parapet toute seule , si des gens veulent y aller faire un tour faites moi signe ^^

Jaune Hellway 16/02/2009 14:15

Le placement des caméras me fait penser aux final fantasy 7 et 8 sur playstation.

Tim 16/02/2009 10:26

Nomad > Peut-être bien peut-être bien !

Yann > Tu nous raconte ça hein ?

Zeitgeist > Le placement de produit a encore de très beaux jours devant lui... ;)

Zeitgeist 16/02/2009 09:57

TrIpod, la nouveauté d'Apple, 460000000000000000go, gestion des vidéos, des MP3's et accessoirement héradication de la race humaine, Indexation et destruction de la planète Terre...

C'est y pas wonderful?

http://www.youtube.com/watch?v=2YHyEC_xG5A

Yann 16/02/2009 09:50

Tim, j'ai rêvé de toi cette nuit. C'était bizarre... ^^

Nomad 16/02/2009 09:34

Un jour tu nous feras bien des feutreries sur ce qu'il y a 'en dessous de la ceinture', n'est-ce pas ? ;)

Tim 16/02/2009 09:23

Mawy > Nope, pas que je me souvienne.

Oon > En fait c'est la (vieille) série "Les Tripodes".

oon 16/02/2009 07:58

m'a l'air sympa ce flim, Paris vide?

Mawy 16/02/2009 01:48

...Mais jamais tu n'as croisé quelqu'hostile loony planqué?