Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 
Facebook
DailyMotion
Google +
Twitter

 

 
CV
Portfolio
E-Mail
Presse

Categories
 
Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD


Pages
 
Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma
 
Soutien
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:01

Partager cet article

Repost0

commentaires

Tim 04/02/2009 17:12

Bien sur, pas de souci pour débattre de notre mode de vie actuel. Il est évident que notre mode de vie actuel (stress, stress, stress) est problematique, mais je doute que passer du mode de vie « normal » au mode de vie des ados qu’on voit sur la vidéo soit une solution, car si d’un coté ils sont libérés de l’autorité parentale (ainsi que des problèmes qui allaient avec) ils ont en revanche pris sur la gueule une masse d’autres problèmes bien plus emmerdants : mendicité, dépendance, précarité assez élevée etc…

Et il ne faudrait surtout pas oublier que ce n’est PAS un choix qu’ils ont fait : la relation avec leur parents les y a poussés. Je suis pas sur qu’on puisse être heureux quand notre mode de vie découle d’un problème à la base, et qu’on ne sache pas si on va bouffer le lendemain. Poétique ? Très peu, à mon avis.

Dr Bones 04/02/2009 17:05

Pourquoi pas... Mais après tout, y'a matière à débattre du mode de vie "normal" que tout le monde adopte plus ou moins...
Je sais pas si ils sont si heureux que ça, mais il y a beaucoup de gens qui ne sont pas "si heureux que ça" parmi nous !
Je suis sans doute pas très objectif ici, je trouve le mode de vie "marginal" très poétique !

En tout cas, l'expression faciale sur le deuxième dessin est mytique xD

Tim 03/02/2009 13:31

BillyBones > Ils sont si heureux que ça, t'en es sur ? vraiment ? Pour moi y'a matière à débat.

billybones 03/02/2009 12:59

Mouais... Je trouve ça vraiment dégueulasse ces commentaires méprisants et hautains. Qu'est ce qui vous gêne ? Qu'ils parviennent à être heureux d'une manière différente de la vôtre ?

Globoeil 01/02/2009 19:25

Tim -> "Kapeka > Ta remarque fait super bien avancer le débat. Blanc. Noir. Méchant. Gentil. Avec eux, ou contre eux, etc. On dirait que tu as pensé que j’étais du coté de ceux qui préfèrent qu’on obéisse comme un robot (comme si y’avait pas de troisième ou quatrième ou cinquième voie…). Tu n’as rien pigé au fait que je trouve ça juste « triste » sans avoir de solution à proposer… Mais si tu voulais dire autre chose, et que j’ai rien pigé, fais-moi signe, je suis mal réveillé là."
Eh bien tu es vraiment mal réveillé! D'habitude ce genre de commentaire tu n'y prêtes pas attention!
Cela dit je ne sais pas si tu as remarqué mais c'est marrant comme tu as plus de commentaires quand tu touches à des sujets de ce genre, un peu polémique sur les bords... Attention je ne dis pas que c'est ce que tu cherches bien sûr.

Sinon la tête que tu fais sur la deuxième image te vieillit... Bientôt 30 ans :p?

crottine 01/02/2009 17:55

C'est dommage qu'il n'y ait personne pour les aider, ils sont très jeunes quand même. (Enfin j'imagine qu'il y avoir des services sociaux qui s'en occupe un peu, enfin j'espère)

Mawy 01/02/2009 17:21

Haan, mais c'est eux, les potes de craouète, dingue:
http://krawett.artblog.fr/313764/punx-on-TV/

Euh, sinon, rien à dire qui n'ait pas déjà été dit plus haut, trêve de misérabilisme, ils fuient des situations matériellement plus confortables mais émotionellement trashouilles. Quant à leurs potes/fan richardes, j'espère qu'elles se font gentiment mais beaucoup racketter, pasque c'est le minimum...

Elodie 01/02/2009 14:19

Il y en a énormément dans ma ville. C'est vrai qu'ils n'ont pas l'air malheureux. Mais après, je crois que personne n'a à juger, dire "c'est bien", "c'est mal", "ils font partie de la société" ou "ils sont en marge de la société", surtout pas les personnes qui n'ont jamais été directement confrontés à ce genre de situation. Du moment qu'ils ne tombent pas dans la délinquance ou les agressions, ils ne dérangent personne, que je sache. Si ce mode de vie leur convient, qu'on les laisse tranquille (mais encore une fois: avec pour limite de ne pas nuire aux autres, que ce soit vol ou agression)

Comme l'a dit si bien André Malraux:
"Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre puisque, si l'on comprenait, on ne pourrait pas juger"

Susceptible 01/02/2009 13:25

Comment font-ils pour trouver d'aussi beaux chiens?
Enfin, je sais pas quoi trop pensé de tout ca. Ca ressemble a une nouvelle façon de vivre en communauté comme a l'époque Babacool qui tournait autour de la fumette, de musique psychedelique et de nourriture végétaliennes qui débouche aux années Madmax. Là ça trourne autour d'exta, musique de technival et de... Boite de conserve après ca débouchera sur quoi? Je sais pas trop peut être de quelque chose de plus trash qu'il y a 30 ans. Enfin c'est un avis lambda avec pleins de clichés et bcp trop simpliste.

pstban 01/02/2009 13:17

On a vu le même reportage alors...Ca n'est pas ce que j'appel la liberté pour moi !
et comme disais jesaisplusqui la liberté a besoin de limite...ou un truc comme ca ..si quelqu'un voit ce que je veux dire hein !

Brrume 01/02/2009 13:14

En effet c'est assez triste, et c'est vrai que ça reste une équation sans solution. Pour avoir beaucoup fréquentés ce genre de personnes, j'avoue aussi avoir été attirée par leur mode de vie, mais une des choses qui m'a toujours donné à réfléchir, c'étaient les conversations que j'avais avec les plus vieux d'entre eux. Bien souvent ils avaient encore de la famille (pour certains mecs, un enfant), et voulaient "retourner à la surface", mais ils étaient des SDF sans boulot, sans expérience, sans rien, parfois trop fiers ou trop honteux pour oser retourner à leur vie d'avant. Je pense que le réel problème vient de là, généralement c'est une période qui dure deux trois ans, mais quand ça devient trop long on se retrouve bloqué dans une vie qu'on aurait pas forcément voulue à long terme.

On ne peut foncièrement pas les juger ni complètement les plaindre, puisqu'ils ont choisi cette vie, mais je me demande toujours jusqu'à quel point ils l'ont choisi.

J'ajouterais aussi, à titre anecdotique, que pour ce que j'ai vu, le problème de misère est d'autant plus grand que l'argent qui ne passe pas en clopes, bière, ou cannabis, passe en priorité pour nourrir leurs chiens, qu'ils ont souvent en grand nombre. Je me souviens avoir vu un mec aller acheter un énorme sac de croquettes pour nourrir la bande de chiens (croquettes de marque en plus), après ça il leur restait de quoi s'acheter deux trois cannettes dégueulasses qu'ils partageraient entre eux, et ça leur convenait.

Ce reportage m'a fait mal au coeur, vraiment.

Zeitgeist 01/02/2009 13:01

@ Pouille: Tu sais, je pense que les couts de pieds se perdent pour les gosses qui ont presque tous pour etre heureux et qui veullent faire comme eux... Pas pour les djeunz qui sont des les rues pour autres choses...

pouille 01/02/2009 12:45

Y a des coups de pieds au culs qui se perdent...

Maraud 01/02/2009 12:01

J'ai vu ce reportage également, c'est triste, même s'ils arrivent à se persuader que c'est un choix.

Kapêka 01/02/2009 11:58

Ils sont LOST

May 01/02/2009 11:54

Mh. C'est assez triste à mon sens, j'ai fréquenté des gens comme ça, car à une époque mes amis les admiraient. J'veux pas jouer celle qui est mieux que les autres, mais moi, j'étais vraiment pas en osmose avec ces gens là. J'me sentais pas dans mon monde. Je les condamnent pas, quand je vois comment se passe la relation entre les parents et les enfants dans certaines familles.
Y en a qui se débrouillent bien et qui sont plutôt motivés, ils pensent qu'en effet, ils se sont trouvés une deuxième famille, mais chacun au bout d'un moment (sur le coup des 18 ans, majorité légale le plus souvent) cherche à se débrouiller pour s'en sortir s'il a encore la motivation nécessaire. Mais là faut s'accrocher.
Moi j'pense surtout, bonne chance pour continuer leur route à eux, en espérant qu'ils trouvent un chemin qui ne les enverra pas contre le mur.

Tim 01/02/2009 11:15

Globoeil > Oui c’est over-blog qui déconne, tous mes articles sont programmés pour apparaître 00:01 et ils apparaissent généralement à 00:05 mais là ça a bien merdouillé on dirait ! :o)

Shyle > Hmmm, pas d’accord, c’est pas aussi simple que ça malheureusement. Partir de chez soi car l’ambiance est invivable, au risque de ne plus avoir le confort de chez papa maman, je peux parfaitement le comprendre…

Youmane > Ah bon ? Moi je trouve qu’on dirait qu’ils ont l’air heureux, dans leur parking (bon, tout est relatif hein). Et le coté misérabilisme est un peu obligé, vu qu’ils vivent dans la misère (même en étant heureux ensemble etc). Oui, bien sur que l’ivresse est importante, et pas le flacon, mais là le problème c’est qu’ils se bloquent entre eux. Ils sont tellement « bien » que je me demande si y’en aurait un qui oserait dire « Bon, ça me soule, j’ai pas envie de plus avoir de dents à 30ans, j’me casse ».

Kapeka > Ta remarque fait super bien avancer le débat. Blanc. Noir. Méchant. Gentil. Avec eux, ou contre eux, etc. On dirait que tu as pensé que j’étais du coté de ceux qui préfèrent qu’on obéisse comme un robot (comme si y’avait pas de troisième ou quatrième ou cinquième voie…). Tu n’as rien pigé au fait que je trouve ça juste « triste » sans avoir de solution à proposer… Mais si tu voulais dire autre chose, et que j’ai rien pigé, fais-moi signe, je suis mal réveillé là.

Jean-Paul > Justement je me demande ce qu’il ont pensé les parents en voyant leurs enfants à la télé (si ils les ont vu).

Zeitgeist > Je suis pas sur qu’ils soient réellement heureux. Je pense pas qu’on puisse être heureux en réveillant chaque matin et en se disant que tout notre mode de vie découle du fait qu’on se soit embrouillé avec ses parents.

Neu > Y’a des fans de tout hein, après tout.

Ainga A > Ouairf, bah il est super triste aussi celui qui fait un cosplay, malheureusement. On peut clairement penser qu’ils se la jouent rebelle, mais bon, derrière ça, y’a quand même une super tristesse.

Fish > Ca, c’est clair que quand on voit qu’ils sont dépendants de tellement de choses (mendicité, alcool, fumette) on peut réellement se demander si ils n’ont pas un peu mal au cul quand ils disent qu’ils se sentent libres. (Il est sympa ton blog, mais à mon goût il manque un tout petit peu de décors pour que tes personnages aient l’air de moins flotter dans le vide :o)

Macaw > Et qui ne veut pas apparaître à l’écran sinon maman ne lui achètera plus de slim à ballerines.

Kapêka 01/02/2009 11:08

C'est ça le pragmatisme

Macaw 01/02/2009 10:28

C'est super rebelle les gamines de 14 ans qui viennent des quartiers chics, qui se font des piercings au nombril (soit-dit en passant, piercing facile à cacher), qui les envient, mais qui rentrent chez elles le soir pour dîner tranquille avec les parents ...

Fish 01/02/2009 10:08

Et la jeunesse se sent libre à boire , à fumer, à faire la manche... mouai!
Moi qui rêve d'aventure, d'inconnu, je choisirais d'autres fond pour ma grande épopée..
Sinon toujours aussi magnifique ton travail!
Viens me dire ce que tu pense du mien à l'occasion... bye!

Ainga A 01/02/2009 09:55

Je rejoins ton point de vue, Tim! Personnellement j'ai pas pu regarder le reportage jusqu'au bout (j'me suis arrêté au moment où on voit des gamines de 14 ans qui envient ces jeunes fugueurs) mais la planche m'a bien fait rire! On sent bien le côté ado rebelz qui ressort.
"Bon ok, on vit avec un gars qui fait un cosplay "Ken le Survivant","on arrive quand même à rester à la page niveau mode: le quota de kaki, de dreads, de crête et de keffiehs est respecté"!
Et toi qui fait une tête mémorable... Bravo, comme je le pense souvent!

Neu 01/02/2009 08:52

Le plus triste, c'est vraiment leurs espèces de fans.

"Moi j'vais pas vous mentir, j'me suis fait un percing au nombril!"

Zeitgeist 01/02/2009 08:41

Si ils sont réélement heureux... Je vois, j'en connais pas mal des ados comme ça, ils sont heureux, C'est vrais qu'ils font parti intégrante de notre société...

J'aime beaucoup le passage avec la djeunz rebelle de 14 ans qui se plains de sa mère... Ça c'est la fille qu'habite Neuilly qui veux faire chier ses parents mais qui refuse que l'on vois son visage... Alors que souvent ces ados ont de vrais prolèmes(divorce très(trop) difficile, Mort d'un parents etc...)

jean paul 01/02/2009 08:22

Il y a des parents qui devraient s'interroger.
Ce n'est pas pour rien si ces jeunes en sont là.

Kapêka 01/02/2009 07:46

C'est mieux d'obéir à ses parents

YOUMANE 01/02/2009 04:50

On appelle ça "syndrome de Diogène" (encore que cela ne soit pas une représentation exacte). Personnellement je comprend tout à fait ce style de vie. Le problème de ce reportage, c'est qu'il se complait dans le misérabilisme (mais bon, les reportages d'envoyés spécial nous y ont habitué) alors que de vrai côtés positifs en ressortent. On peut "plaindre" ces "gosses" alors qu'ils sont une tranche "logique" de notre société. Les journalistes ne se soucient point de nous dépeindre leur bonheur puisque, vivant différemment, ils vivent forcément mal. Du fait de vivre dans un parking ou à la rue, je dirais que "qu'importe le flacon, tant qu'on a l'ivresse". Victor Hugo nous avait dépeins avec une émotion non dissimulée ce gamin des rues mal aimé de ses parents qu'était Gavroche. Sa manière de nous le montrer sans jamais juger de son bonheur ou de son malheur est si belle qu'on parvient à se mettre - parfois - à sa place et même - rarement - à l'envier. Ce n'est que quand il meurt, fredonnant encore sa chanson d'espoir, qu'on comprend que ce n'est pas lui qui nous laissait une impression de mal être mais finalement, tout ce qui l'entourait.

Pour finir, je vais citer Diogéne qui dit : "ce n'est pas la vie qui est le mal, c'est simplement que vous la vivez mal" (l'a-t-il dit comme ça, est-ce vraiment lui qui l'a dit ?)

Et ce qui est drôle avec cette phrase, c'est qu'elle s'applique au deux parties en présence dans ce reportage : ceux qui regardent et ceux qui le vivent. Les seuls qui n'entrent dans aucune catégorie, ce sont ceux qui en font un fond de commerce, ceux qui, pour des raisons obscures, ont décidé de nous montrer les choses, non comme ils les voyaient eux-même, mais comme ils pensaient qu'on voulait les voir.

PS : Si tu veux voir des gens vraiment malheureux, regarde "Mon incroyable anniversaire" sur MTV.

Shyle 01/02/2009 04:06

Ah oui j'ai vu ça, je trouve ça un peu triste qu'on puisse préferer la rue au confort d'une maison... Maintenant, ils savent ce qu'ils font (ou pas)

globoeil 01/02/2009 03:09

Alors là je partage entièrement ton point de vue!
La manière dont tu l'a exprimé est parfaite je trouve.

Hey sinon avant on avait toujours l'article à +- minuit, mais là c'est bien plus tard des fois, ça vient d'overblog ou tu décale un peu la sortie des nouveaux articles?