Facebook
Esquimaux
Google +
Twitter
 
BD
CV
Portfolio
E-Mail
Presse
Agenda
newsletter blog a cup of tim
Quotidien Survival

Categories

Explorations
Le Monde du Travail
Midsommar
Rêves
Magma
Enervations
Stockholm
Photos
30 Jours de BD
30 Jours de BD

Pages

Domaine
Ruban
Village
Ruban
Ruban
Reve
Piscine
Aquarius
Maison
Neige
Nuage
Nygarda
Ruisseau
Totoro
Faces
Bots
Ecureuils
Eglise
Histoire
Marguerite
Old
Michael
Selma
Quiberville
Quiberville
Quiberville
Quiberville

Selma

Dessins à Vendre
Dessins à Vendre
Tshirts
Liens
Soutien

Wikio - Top des blogs - Illustration
 
Dimanche 1 septembre 2013 7 01 /09 /Sep /2013 08:00
 
La vue depuis la chambre d’hôtel. Au fond, un vieil immeuble, à moitié habité, à moitié abandonné… On ne sait pas trop. Il y a quelques trucs comme ça à Istanbul.
 
 
Des fois, sans trop trop exagérer, ont dirait qu’une bombe est tombée sur une maison, et que depuis ça n’a pas bougé, la vie continue autour. Comme on le voit sur la photo ci-dessous, cette maison/immeuble est abandonnée en haut, mais en bas il y a quand même des magasins qui tournent (fermés le jour où j’ai fait la photo). Bizarre.
 
 
La photo ci-dessous est prise en plein centre-ville, au bord du Bosphore.
 
 
Ci-dessous, une maison qui a l’air abandonnée, alors qu’en fait non, de la musique s’en échappé, des voix… Des gens vivent dedans. On a l’impression que le tout pourrait s’envoler d’un coup de vent.
 
 
Se promener dans le coin la nuit est une expérience particulière.
 
 
 
 
Tout n’est quand même pas abandonné hein, voir ci-dessous.
 
 
 
 
 
 
Un jour, nous sommes allés à Büyük Ada, une des 9 «Îles aux Princes». Cette île est plutôt sympathique (si on enlève le port ultra-touristique) et il n’y a pas de voitures. On peut donc marcher, faire du vélo, ou… prendre une calèche. C’est méga-touristique, mais franchement, c’est très agréable, surtout si on veut aller à la principale «attraction» de l’île : un Monastère (plutôt mignon) situé en haut des deux (hautes) collines de l’île, à coté duquel on peut déjeuner. Le trajet à pied ou à vélo étant assez long et crevant (soleil, soleil, soleil) si vous y allez, faites-vous plaisir, prenez une calèche. Ci-dessous, des photos, avec à la fin la vue depuis le petit restaurant situé à coté du Monastère.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En grimpant la colline vers le Monastère, on a fait une petite pause à l’ombre, et j’ai vu un truc sympa dans le Guide du Routard : dans le coin se trouvait rien de moins qu’un orphelinat abandonné ! En regardant au loin, au sommet de la deuxième colline de l’île, je vis alors un truc intriguant au loin...
 
 
 
 
Et si on y allait en redescendant ? C’est ce qu’on a fait, et ce fut assez cool de voir qu’en fait, en à peine un quart d’heure, on y était. Je n’ai pas pu rentrer dans l’endroit car il est fermé, mais l’ai mitraillé de l’extérieur. J’en ai fait une page Glauque-Land, je vous propose de visiter cette page (et de voir plein de grandes photos ainsi que de lire tout plein d’infos sur l’endroit) en cliquant sur l’image ci-dessous.
 
 
Rendez-vous à la prochaine (et dernière) note pour des trucs poilus !
 

Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 30 août 2013 5 30 /08 /Août /2013 08:00
 
Bon, alors un peu de géographie pour comprendre. Au nord de la Turquie, il y a la mer Noire. Plein de pays ont des cotes sur cette mer : Bulgarie, Géorgie, Roumanie, Russie, Turquie et Ukraine. Rien que ça. Lorsque des bateaux quittent cette mer (où y arrivent) ils passent par le Bosphore, long fleuve/détroit de 42km de long au sud de cette mer, qui relie la mer Noire à la mer de Marmara.
 
Istanbul est située juste au sud du Bosphore, à l’entrée de la mer de Marmara, et voit donc passer une quantité monstrueuse de bateaux tous les jours. En 2004, le trafic était de 53000 navires par an, soit 145 bateaux par jour. Des navires commerciaux contenant absolument tout, mais aussi des navires de guerre, des navires de tourisme, des barques, des bateaux-taxi, et même des navires spéciaux contenant des trucs pas cool, genre produits toxiques, déchets nucléaires etc. Voilà. Maintenant vous savez ce qu’est le Bosphore.
 
 
Lors de notre séjour, nous avons fait un truc bien touristique, mais très sympa quand même : une petite «croisière» sur le Bosphore. Croisière d’environ 1h30 à l’aller, partant d’Istanbul et remontant au nord jusqu’au village de Anadolu Kavagi (village aux portes de la mer Noire) où nous sommes restés deux heures sur place en attendant de prendre le bateau retour nous raccompagnant à Istanbul. Une petite croisière» tout à fait sympathique qui permet déjà de se reposer quand on a passé 3 ou 4 jours à cavaler dans les rues pour visiter les Mosquées, les Bazars etc. Ci-dessous, plein de photos, à commencer par la tour de Galata.
 
 
 
 
 
Ci-dessous, le bateau passe sous le pont du Bosphore, immense ouvrage reliant les deux rives de la ville. A coté, malheureusement en travaux, une Mosquée que je voulais absolument visiter, au bord de l’eau, la Mosquée d’Ortaköy.
 
 
 
 
 
 
On passe à coté de fortifications dont j’ai oublié le nom.
 
 
 
Le Guide du Routard déconseille de se baigner dans le Bosphore (après avoir lu le deuxième paragraphe de cette page vous aurez deviné pourquoi) mais on a quand même vu quelques personnes se baigner.
 
 
 
La vue se fait moins citadine et plus villageoise, et c’est bien beau.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ci-dessous, arrivée au village de pêcheurs d’Anadolu Kavagi, tout petit, pittoresque, et réellement parfait pour faire une pause de deux heures en attendant le bateau du retour. Beau temps, boutiques et restaurants très touristiques, mais vu le prix peu élevé et la magnifique vue, c’est bon de se faire plaisir en regardant passer les bateaux.
 
 
 
 
Ci-dessous, la porte d’une école. On ne le voit pas très bien mais le ballon rouge est aux couleurs du drapeau Turc, avec le croissant et l’étoile. Y’a pas mal de drapeaux le long du Bosphore d’ailleurs, peut-être pour bien rappeler aux bateaux (de guerre à priori) qu’ils passent par la Turquie.
 
 
 
 
 
 
 
 
Ci-dessous, une maison en bois bien décrépie. Dans Istanbul, il y a quelques maisons en bois qui tombent en ruines, ou sont réhabilitées. C’est étrange d’en voir autant, d’autant qu’elles ont un petit style Victorien Anglais pas déplaisant du tout. Juste après cette photo, les gens font pousser du piment dans leurs jardinières…
 
 
 
 
 
 
Ci-dessous, un peu flippant, un mannequin installé devant une maison. Peut-être pour décourager/impressionner d’éventuels voleurs.
 
 
Retour à Istanbul, et rendez-vous à la prochaine note pour d’autres images de maisons décrépies, dont une bien grande, puisque c’est carrément un orphelinat abandonné…
 
 
 
 

Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 28 août 2013 3 28 /08 /Août /2013 08:00
 
Le Palais Topkapi (prononcer Topkapeu) c’est le truc super touristique à voir, mais je ne voulais quand même pas passer à coté. Comme pour les Mosquées, beaucoup de décorations, mais ni statues ni images. Ca passe pas trop mal... Mais un petit peu déçu quand même par le manque de mobilier. Autant à Versailles on peut se faire une idée de comment on y vivait avec la tonne de meubles et d’objets présents, autant là c’est un peu difficile vu qu’il n’y a dans les salles que des canapés. On se promène donc de pièces en pièces en lisant des panneaux qui nous disent que telle salle est la salle du Sultan, telle salle est celle du frère du Sultan, de son père etc.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un peu lassant à priori, mais heureusement il y a de belles choses à voir si on regarde de près : mosaïques, carreaux, petits décorations, fontaines… Et de beaux vitraux.
 
 
 
 
 
 
 
Une visite sympathique donc, mais pas forcément essentielle… Autre endroit bien touristique : les bazars. Des épices un peu partout, évidemment des tapis, des fringues, des bibelots… Ok c’est très touristique et ça n’est surement pas ce que les habitants du coin achètent, mais rien que pour les narines et les yeux ça vaut le coup. En sortant du bazar et en se dirigeant vers le Bosphore, on peut traverser un autre bazar, cette fois-ci installé dans les rues. Moins bondé, et plus «vrai», c’est une promenade sympa, surtout avec l’ombre créée par les grandes toiles.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un autre marché typique : le «Marché aux Femmes» situé à Karaköy, et pour le coup, très typique. Ici, les gens viennent vraiment acheter ce qu’ils portent ou mangent. On se sent un peu bizarre vu qu’on est presque le seul touriste là-dedans, mais l’ambiance est très agréable avec les grandes voiles disposées un peu partout, avec le vent, et claquant des fois, comme si on était sur un bateau. Très bon souvenir, mêmesi ce marché est immense et un peu fatiguant à force (un peu toujours les mêmes produits).
 
 
 
 
 
 
Pour aller à Karaköy, il faut prendre le bateau et passer sur le Bosphore.

Ce sera la thème de la prochaine note…
 

Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 26 août 2013 1 26 /08 /Août /2013 08:00
 
Si il y a bien quelque chose que je voulais voir, c’était les Mosquées. Et puis le Palais Topkapi (prononcer Topkapeu). Mais surtout les Mosquées. D’un point de vue architectural, j’aime beaucoup les Mosquées. Du moins celles d’Istanbul, je ne sais pas si toutes les Mosquées du monde ont toutes de superbes coupoles. Celles d’Istanbul, à 90%, oui. Et c’est vraiment beau. Ci-dessous, la Mosquée située à coté de notre hôtel. Ca a franchement de la gueule de sortir dehors et de voir ce genre d’édifice. On est direct dans une autre époque (enfin ça c’est surement dû au fait que je ne suis pas habitué, peut-être que les Turcs ressentent la même chose en voyant Notre-Dame de Paris ?).
 
 
 
 
Autre dépaysement : l’appel du Muezzin. Nous étions à Istanbul pendant les derniers jours du Ramadan. Je ne sais pas si c’est comme ça en dehors du Ramadan, mais le réveil à 5h30 du matin, c’est surprenant. Surtout que, comme il y a des Mosquées à presque tous les coins de rues (certaines sont rikiki, limite salle commune, mais avec quand même un mini-minaret et tout) on entend plusieurs Muezzins à la fois. Le chant étant assez plaintif (mais angoissant ou émouvant à la fois, c’est fascinant) c’est assez rigolo d’imaginer que les Muezzins font des concours de celui qui sera le plus tire-larmes. Je dis ça sans être irrespectueux hein, j’apprécie cet aspect que je trouve «rigolo» tout autant que le fabuleux dépaysement que c’est d’entendre cet appel (ces appels, plutôt) en fin de matinée, en sirotant un thé au bord du Bosphore…
 
 
 
 
Ci-dessous, un minaret en travaux. On dirait que la toile forme un visage.
 
 
A coté de la Mosquée de Soliman, pas mal de tables étaient dressées pour la rupture du jeûne. C’était très sympa d’y diner avec autour de soi tous les gens contents de pouvoir enfin manger après s’être retenu toute la journée. Y’avait aussi des inscriptions lumineuses accrochées aux Mosquées. Aucune idée de ce que ça voulait dire. Surement «Bon Ramadan» ? L’ambiance était très cool, et le fait que tout le monde mange à coté de la Mosquée (ou pique-nique dans le jardin ceinturant le lieu) avait un coté communautaire sympathique. On est ensemble, on se parle, on discute. Vraiment une bonne expérience.
 
 
 
 
 
 
 
Ci-dessous, à coté de la Mosquée Bleue, un vendeur original : autour d’un bâton, il enroule du sucre liquide aromatisé (fraise, citron etc) et ça forme une suçette pas mauvaise, mais à manger vite !
 
 
Ci-dessous, des images de différentes Mosquées : la Mosquée Bleue en face de Sainte Sophie, la Mosquée de Soliman, la Mosquée Nouvelle… Les Mosquées se ressemblant assez, on est un peu lassé au bout de la troisième. Ceci dit, concernant l’architecture et à la symbolique, y’a un truc que j’aime beaucoup : pas d’images. Contrairement aux statues ou sculptures d’une Eglise, le fait qu’il n’y ait pas d’images donne un coté intemporel, pur, immaculé, qui vieillit vraiment bien. Ca ne fait pas «daté» comme pourrait l’être un bas-relief d’Adam et Eve aux proportions moyenâgeuses ou un vitrail naïf et un peu kitch. Bon ok, il faut quand même dire que les images des Eglises servaient à raconter la Bible aux gens ne sachant pas lire, et ça c’est plutôt cool.
 
 
 
 
 
Mais l’avantage d’un édifice sans images, c’est sa «pureté». On ne va pas prier devant une figure, une statue ou un tableau, non, on est un peu… Face à soi-même, en fait. Bien sur, si on lit l’arabe, on peut voir des images dans les magnifiques arabesques, mais en tant que touriste ne sachant pas le lire, l’expérience est sympa. Et le fait de se déchausser pour marcher en chaussettes ou pieds nus sur du tapis, quel bonheur… Seul bémol : le minuscule coin «réservé aux femmes», mais bon, ça serait comme se plaindre d'un Christ dans une Eglise : c’est comme ça et c’est tout, et surtout, c’est un autre débat.
 
 
 
 
Ci-dessous, direction la tour de Galata, du haut de laquelle on a une très belle vue de tout Istanbul. En se promenant vers cet endroit, on croise divers produits racontant cette histoire : «Selon le Seyahatname de l'historien et voyageur Evliya Çelebi, un homme nommé Hezârfen Ahmed Çelebi s'élança de la tour et plana jusqu'à Üsküdar, sur la rive asiatique du Bosphore, grâce à des ailes qu'il avait lui-même confectionnées. Cet exploit semble toutefois relever de la légende.» C’est le fameux Hezârfen Ahmed Çelebi que l’on voit sur le sac ci-dessous, que je trouve mignon.
 
 
 
 
 
Encore un petit truc avant les vues depuis Galata : une Natalie Portman moustachue, et un autocollant PSG. Surréaliste.
 
 
 
 
 
 
Sympa la vue hein ? Rendez-vous après-demain pour la suite.
 

Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Vendredi 19 juillet 2013 5 19 /07 /Juil /2013 20:21
 
Plein de choses en vrac. Tout d’abord le premier épisode de la partie «Lycée», dont l'encrage est terminé, et qui me remplit de joie tellement je suis heureux de parler de ce que j’ai ressenti en arrivant à Cherioux. Ci-dessous, du work in progress.
 
 
 
 
Ensuite, Promenade. Merci pour vos commentaires/votes ! Vu le succès rencontré par le cinquième croquis, c’est ce dernier que j’ai fait hier soir. La perspective est moins vertigineuse que sur le croquis mais je trouve que ça passe mieux, l’idée de montrer un immeuble presque entièrement creux étant un poil trop abusée… Ici, on voit un peu les décombres qui se sont entassés en bas, c’est un peu plus crédible, et l’ascension vers le sommet de l’immeuble promet d’autres possibles vertiges. Cliquez sur l’image !
 
 
[EXPO] : Vous habitez à Limoges ou aux alentours et vous voulez voir de bien belles choses ? Dans ce cas n’hésitez pas à foncer au Phare (50 bd Gambetta), : durant tout l’été y a lieu le Creative Summer (espace de travail collaboratif à mi-chemin entre le showroom et le pop-up store), une belle occasion de découvrir l’expo «Hitchcock’s Windows» réalisée par Arnaud Van Den Abeele du Studio Bysshe, mais également d’autres créations, comme les bijoux de «Des Fleurs et Des Saules».
 
 
 
"Bysshe est un studio de direction artistique et de design graphique. Créé par Chloé Marlin et Arnaud Van Den Abeele, nous exerçons nos compétences dans des domaines aussi variés que l’institutionnel, le culturel, la musique, la mode, l’art ou encore l'événementiel. Pourquoi Bysshe? Cela vient de Percy Bysshe Shelley, époux de Mary Shelley (Frankenstein). Poète anglais et dandy (c'est un ami de Lord Byron) il est issu de la bourgeoisie mais il a toujours rejeté cette caste. Hors des conventions, idéaliste farouche et voix passionnée voilà les valeurs qui les caractérise et dans lesquelles nous nous reconnnaissons !"
 
 
Et pour finir, de l’exploration urbaine sur Glauque-Land avec deux nouveaux endroits récemment explorés. Deux tours de refroidissements (la première est réellement impressionnante) et une église dans un état déplorable, que je vous laisse découvrir. Cliquez sur les images ci-dessous pour visiter ces endroits.
 
 
 
Enfin, la consécration ultime, j’ai été interviewé par Funéraire Info («Le journal en ligne des professionnels du pompes funèbres, des crématoriums et du deuil») à propos de mes aventures dans les endroits abandonnés. J’ai balancé à peu près tout ce que j’avais sur le cœur sur ce sujet, donc l’interview est un peu longue. Cliquez sur l’image ci-dessous !
 
 

Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés